Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  ramoldane le Lun 15 Mar - 23:02

Jean pierre mader "oh macumba" et exploited "uk82"





avatar
ramoldane

Messages : 1308
Date d'inscription : 19/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  Azbinebrozer le Mer 9 Nov - 23:20

Hélas mon Ramollo la sortie de Smile des Beach Boys vient faire un peu d'ombre à Jean pierre mader "oh macumba" et exploited "uk82". N'oublions pas ces musiciens de l'ombre qui ont le mérite de nous rappeler la condition humaine !

Comme disais Em' "God only knows" ! Et bien plus maintenant que Smile est sorti, que nous en avons la tracking-list et une partie des informations sur les tribulations qui l'ont vu naitre...
En fait c'est très simple il s'agit d'une ode adolescente à Dieu menée par un jeune homme qui se prend en partie pour lui et qui va en avoir très très mal à la tête ! En fait ce projet c'était vraiment n'importe quoi ! Mais d'une force assumée comme rarement !!! Lisez :
http://psychedelisme.com/Beach-Boys-Smile-1966-2004
Dieu aura bien ri (Allah aussi, il a tout les droits!) mais apprécié puisqu'il a classé Smile dans son Top 10, puis jeté d'affreuses douleurs dans la tête de Brian Wilson pour l'en punir !
avatar
Azbinebrozer

Messages : 2462
Date d'inscription : 21/05/2008
Age : 55
Localisation : Dark side of the moon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  Grinderman le Jeu 10 Nov - 11:41

Azbinebrozer a écrit:Hélas mon Ramollo la sortie de Smile des Beach Boys vient faire un peu d'ombre à Jean pierre mader "oh macumba" et exploited "uk82". N'oublions pas ces musiciens de l'ombre qui ont le mérite de nous rappeler la condition humaine !

Comme disais Em' "God only knows" ! Et bien plus maintenant que Smile est sorti, que nous en avons la tracking-list et une partie des informations sur les tribulations qui l'ont vu naitre...
En fait c'est très simple il s'agit d'une ode adolescente à Dieu menée par un jeune homme qui se prend en partie pour lui et qui va en avoir très très mal à la tête ! En fait ce projet c'était vraiment n'importe quoi ! Mais d'une force assumée comme rarement !!! Lisez :
http://psychedelisme.com/Beach-Boys-Smile-1966-2004
Dieu aura bien ri (Allah aussi, il a tout les droits!) mais apprécié puisqu'il a classé Smile dans son Top 10, puis jeté d'affreuses douleurs dans la tête de Brian Wilson pour l'en punir !
Moi j'aime pas les Beach boys What a Face Evil or Very Mad
avatar
Grinderman

Messages : 2527
Date d'inscription : 19/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  Azbinebrozer le Jeu 10 Nov - 11:59

Grinderman a écrit:
Azbinebrozer a écrit:Hélas mon Ramollo la sortie de Smile des Beach Boys vient faire un peu d'ombre à Jean pierre mader "oh macumba" et exploited "uk82". N'oublions pas ces musiciens de l'ombre qui ont le mérite de nous rappeler la condition humaine !

Comme disais Em' "God only knows" ! Et bien plus maintenant que Smile est sorti, que nous en avons la tracking-list et une partie des informations sur les tribulations qui l'ont vu naitre...
En fait c'est très simple il s'agit d'une ode adolescente à Dieu menée par un jeune homme qui se prend en partie pour lui et qui va en avoir très très mal à la tête ! En fait ce projet c'était vraiment n'importe quoi ! Mais d'une force assumée comme rarement !!! Lisez :
http://psychedelisme.com/Beach-Boys-Smile-1966-2004
Dieu aura bien ri (Allah aussi, il a tout les droits!) mais apprécié puisqu'il a classé Smile dans son Top 10, puis jeté d'affreuses douleurs dans la tête de Brian Wilson pour l'en punir !
Moi j'aime pas les Beach boys What a Face Evil or Very Mad
Very Happy Clairement une ligne de fracture dans le pop/rock entre les fans et les anti !
Cela éclaire aussi ton jugement très sévère sur l'intérêt de la nouvelle version Smile de Wilson dans les années 2000 ! Razz
Maintenant le fait que ce projet c'était vraiment n'importe quoi n'est pas un critère pour invalider l'album. C'est même le principe et l'honneur de la pop rock de s'appuyer sur le n'importe quoi ! Very Happy

La sortie de ce Smile quasi d'origine permet tout de même de distinguer un peu 3 Beach Boys :
- le groupe surfiste
- le groupe mélancolique de Pet sounds
- le "groupe" musique surgonflée délirante de Smile.
(je ne distingue pas le groupe des années 70 à la recherche de sa meilleure version surfiste...)

Les fans ne sont pas toujours tous vraiment sur la même ligne quand ils parlent des Beach Boys.
Et puis il y a ceux qui ne sont sur aucune ligne ! Wink
Et entre Beatles et Stones alors t'étais pour qui ? Very Happy
avatar
Azbinebrozer

Messages : 2462
Date d'inscription : 21/05/2008
Age : 55
Localisation : Dark side of the moon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  Em' le Jeu 10 Nov - 12:02

Azbinebrozer a écrit:
Grinderman a écrit:
Azbinebrozer a écrit:Hélas mon Ramollo la sortie de Smile des Beach Boys vient faire un peu d'ombre à Jean pierre mader "oh macumba" et exploited "uk82". N'oublions pas ces musiciens de l'ombre qui ont le mérite de nous rappeler la condition humaine !

Comme disais Em' "God only knows" ! Et bien plus maintenant que Smile est sorti, que nous en avons la tracking-list et une partie des informations sur les tribulations qui l'ont vu naitre...
En fait c'est très simple il s'agit d'une ode adolescente à Dieu menée par un jeune homme qui se prend en partie pour lui et qui va en avoir très très mal à la tête ! En fait ce projet c'était vraiment n'importe quoi ! Mais d'une force assumée comme rarement !!! Lisez :
http://psychedelisme.com/Beach-Boys-Smile-1966-2004
Dieu aura bien ri (Allah aussi, il a tout les droits!) mais apprécié puisqu'il a classé Smile dans son Top 10, puis jeté d'affreuses douleurs dans la tête de Brian Wilson pour l'en punir !
Moi j'aime pas les Beach boys What a Face Evil or Very Mad
Very Happy Clairement une ligne de fracture dans le pop/rock entre les fans et les anti !
Cela éclaire aussi ton jugement très sévère sur l'intérêt de la nouvelle version Smile de Wilson dans les années 2000 ! Razz

La sortie de ce Smile quasi d'origine permet tout de même de distinguer un peu 3 Beach Boys :
- le groupe surfiste
- le groupe mélancolique de Pet sounds
- le "groupe" musique surgonflée délirante de Smile.
(je ne distingue pas le groupe des années 70 à la recherche de sa meilleure version surfiste...)

Les fans ne sont pas toujours tous vraiment sur la même ligne quand ils parlent des Beach Boys.
Et puis il y a ceux qui ne sont sur aucune ligne ! Wink
Et entre Beatles et Stones alors t'étais pour qui ? Very Happy

c'était beatles (gentils garçons) contre les Stone (mauvais garçons)
c'était aussi beatles contre beach boy avant que Wilson sombre (paul mc cartney aurait voulu écrire "god only knows"!!)
avatar
Em'

Messages : 3758
Date d'inscription : 22/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  Grinderman le Jeu 10 Nov - 12:06

Em' a écrit:
Azbinebrozer a écrit:
Grinderman a écrit:
Azbinebrozer a écrit:Hélas mon Ramollo la sortie de Smile des Beach Boys vient faire un peu d'ombre à Jean pierre mader "oh macumba" et exploited "uk82". N'oublions pas ces musiciens de l'ombre qui ont le mérite de nous rappeler la condition humaine !

Comme disais Em' "God only knows" ! Et bien plus maintenant que Smile est sorti, que nous en avons la tracking-list et une partie des informations sur les tribulations qui l'ont vu naitre...
En fait c'est très simple il s'agit d'une ode adolescente à Dieu menée par un jeune homme qui se prend en partie pour lui et qui va en avoir très très mal à la tête ! En fait ce projet c'était vraiment n'importe quoi ! Mais d'une force assumée comme rarement !!! Lisez :
http://psychedelisme.com/Beach-Boys-Smile-1966-2004
Dieu aura bien ri (Allah aussi, il a tout les droits!) mais apprécié puisqu'il a classé Smile dans son Top 10, puis jeté d'affreuses douleurs dans la tête de Brian Wilson pour l'en punir !
Moi j'aime pas les Beach boys What a Face Evil or Very Mad
Very Happy Clairement une ligne de fracture dans le pop/rock entre les fans et les anti !
Cela éclaire aussi ton jugement très sévère sur l'intérêt de la nouvelle version Smile de Wilson dans les années 2000 ! Razz

La sortie de ce Smile quasi d'origine permet tout de même de distinguer un peu 3 Beach Boys :
- le groupe surfiste
- le groupe mélancolique de Pet sounds
- le "groupe" musique surgonflée délirante de Smile.
(je ne distingue pas le groupe des années 70 à la recherche de sa meilleure version surfiste...)

Les fans ne sont pas toujours tous vraiment sur la même ligne quand ils parlent des Beach Boys.
Et puis il y a ceux qui ne sont sur aucune ligne ! Wink
Et entre Beatles et Stones alors t'étais pour qui ? Very Happy

c'était beatles (gentils garçons) contre les Stone (mauvais garçons)
c'était aussi beatles contre beach boy avant que Wilson sombre (paul mc cartney aurait voulu écrire "god only knows"!!)
Moi je me suis toujours un peu ennuyé en écoutant les albums des Beatles et des Stones
avatar
Grinderman

Messages : 2527
Date d'inscription : 19/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  Azbinebrozer le Jeu 10 Nov - 12:17

Em' a écrit:
Azbinebrozer a écrit:
Grinderman a écrit:
Azbinebrozer a écrit:Hélas mon Ramollo la sortie de Smile des Beach Boys vient faire un peu d'ombre à Jean pierre mader "oh macumba" et exploited "uk82". N'oublions pas ces musiciens de l'ombre qui ont le mérite de nous rappeler la condition humaine !

Comme disais Em' "God only knows" ! Et bien plus maintenant que Smile est sorti, que nous en avons la tracking-list et une partie des informations sur les tribulations qui l'ont vu naitre...
En fait c'est très simple il s'agit d'une ode adolescente à Dieu menée par un jeune homme qui se prend en partie pour lui et qui va en avoir très très mal à la tête ! En fait ce projet c'était vraiment n'importe quoi ! Mais d'une force assumée comme rarement !!! Lisez :
http://psychedelisme.com/Beach-Boys-Smile-1966-2004
Dieu aura bien ri (Allah aussi, il a tout les droits!) mais apprécié puisqu'il a classé Smile dans son Top 10, puis jeté d'affreuses douleurs dans la tête de Brian Wilson pour l'en punir !
Moi j'aime pas les Beach boys What a Face Evil or Very Mad
Very Happy Clairement une ligne de fracture dans le pop/rock entre les fans et les anti !
Cela éclaire aussi ton jugement très sévère sur l'intérêt de la nouvelle version Smile de Wilson dans les années 2000 ! Razz

La sortie de ce Smile quasi d'origine permet tout de même de distinguer un peu 3 Beach Boys :
- le groupe surfiste
- le groupe mélancolique de Pet sounds
- le "groupe" musique surgonflée délirante de Smile.
(je ne distingue pas le groupe des années 70 à la recherche de sa meilleure version surfiste...)

Les fans ne sont pas toujours tous vraiment sur la même ligne quand ils parlent des Beach Boys.
Et puis il y a ceux qui ne sont sur aucune ligne ! Wink
Et entre Beatles et Stones alors t'étais pour qui ? Very Happy

c'était beatles (gentils garçons) contre les Stone (mauvais garçons)
c'était aussi beatles contre beach boy avant que Wilson sombre (paul mc cartney aurait voulu écrire "god only knows"!!)
Ouaih l’opposition entre Beatles et Stones était vraiment un critère d'identification par laquelle il fallait d'ailleurs souvent passer !
Par contre Em' je ne me souviens pas perso de tant de lutte entre Beach Boys et Beatles... Cela ne ressemblait-il pas plus à une émulation dans le même camps, avec des enjeux genre US contre UK ?...
Par contre 50 ans après c'est complétement vrai ! Les dérapages plus grands finalement des Beach Boys, leur donnent plus de crédit auprès des générations rock'n'roll. Et là oui il est plus difficile de se revendiquer des Beatles ! Les musiciens Brit pop admettent eux l'influence Beatles mais les fans dans le milieu un peu branchouille se portent sur Beach Boys qui incarne à la fois plus le plaisir et la luxure surfiste, et plus le délire psychédélique.
avatar
Azbinebrozer

Messages : 2462
Date d'inscription : 21/05/2008
Age : 55
Localisation : Dark side of the moon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  Azbinebrozer le Jeu 10 Nov - 12:19

Grinderman a écrit:
Em' a écrit:
Azbinebrozer a écrit:
Grinderman a écrit:
Azbinebrozer a écrit:Hélas mon Ramollo la sortie de Smile des Beach Boys vient faire un peu d'ombre à Jean pierre mader "oh macumba" et exploited "uk82". N'oublions pas ces musiciens de l'ombre qui ont le mérite de nous rappeler la condition humaine !

Comme disais Em' "God only knows" ! Et bien plus maintenant que Smile est sorti, que nous en avons la tracking-list et une partie des informations sur les tribulations qui l'ont vu naitre...
En fait c'est très simple il s'agit d'une ode adolescente à Dieu menée par un jeune homme qui se prend en partie pour lui et qui va en avoir très très mal à la tête ! En fait ce projet c'était vraiment n'importe quoi ! Mais d'une force assumée comme rarement !!! Lisez :
http://psychedelisme.com/Beach-Boys-Smile-1966-2004
Dieu aura bien ri (Allah aussi, il a tout les droits!) mais apprécié puisqu'il a classé Smile dans son Top 10, puis jeté d'affreuses douleurs dans la tête de Brian Wilson pour l'en punir !
Moi j'aime pas les Beach boys What a Face Evil or Very Mad
Very Happy Clairement une ligne de fracture dans le pop/rock entre les fans et les anti !
Cela éclaire aussi ton jugement très sévère sur l'intérêt de la nouvelle version Smile de Wilson dans les années 2000 ! Razz

La sortie de ce Smile quasi d'origine permet tout de même de distinguer un peu 3 Beach Boys :
- le groupe surfiste
- le groupe mélancolique de Pet sounds
- le "groupe" musique surgonflée délirante de Smile.
(je ne distingue pas le groupe des années 70 à la recherche de sa meilleure version surfiste...)

Les fans ne sont pas toujours tous vraiment sur la même ligne quand ils parlent des Beach Boys.
Et puis il y a ceux qui ne sont sur aucune ligne ! Wink
Et entre Beatles et Stones alors t'étais pour qui ? Very Happy

c'était beatles (gentils garçons) contre les Stone (mauvais garçons)
c'était aussi beatles contre beach boy avant que Wilson sombre (paul mc cartney aurait voulu écrire "god only knows"!!)
Moi je me suis toujours un peu ennuyé en écoutant les albums des Beatles et des Stones
Beatles Stones Beach Boys. T'écoutes quoi Amigo des années 60 ?
avatar
Azbinebrozer

Messages : 2462
Date d'inscription : 21/05/2008
Age : 55
Localisation : Dark side of the moon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  Grinderman le Jeu 10 Nov - 12:37

Azbinebrozer a écrit:
Grinderman a écrit:
Em' a écrit:
Azbinebrozer a écrit:
Grinderman a écrit:
Azbinebrozer a écrit:Hélas mon Ramollo la sortie de Smile des Beach Boys vient faire un peu d'ombre à Jean pierre mader "oh macumba" et exploited "uk82". N'oublions pas ces musiciens de l'ombre qui ont le mérite de nous rappeler la condition humaine !

Comme disais Em' "God only knows" ! Et bien plus maintenant que Smile est sorti, que nous en avons la tracking-list et une partie des informations sur les tribulations qui l'ont vu naitre...
En fait c'est très simple il s'agit d'une ode adolescente à Dieu menée par un jeune homme qui se prend en partie pour lui et qui va en avoir très très mal à la tête ! En fait ce projet c'était vraiment n'importe quoi ! Mais d'une force assumée comme rarement !!! Lisez :
http://psychedelisme.com/Beach-Boys-Smile-1966-2004
Dieu aura bien ri (Allah aussi, il a tout les droits!) mais apprécié puisqu'il a classé Smile dans son Top 10, puis jeté d'affreuses douleurs dans la tête de Brian Wilson pour l'en punir !
Moi j'aime pas les Beach boys What a Face Evil or Very Mad
Very Happy Clairement une ligne de fracture dans le pop/rock entre les fans et les anti !
Cela éclaire aussi ton jugement très sévère sur l'intérêt de la nouvelle version Smile de Wilson dans les années 2000 ! Razz

La sortie de ce Smile quasi d'origine permet tout de même de distinguer un peu 3 Beach Boys :
- le groupe surfiste
- le groupe mélancolique de Pet sounds
- le "groupe" musique surgonflée délirante de Smile.
(je ne distingue pas le groupe des années 70 à la recherche de sa meilleure version surfiste...)

Les fans ne sont pas toujours tous vraiment sur la même ligne quand ils parlent des Beach Boys.
Et puis il y a ceux qui ne sont sur aucune ligne ! Wink
Et entre Beatles et Stones alors t'étais pour qui ? Very Happy

c'était beatles (gentils garçons) contre les Stone (mauvais garçons)
c'était aussi beatles contre beach boy avant que Wilson sombre (paul mc cartney aurait voulu écrire "god only knows"!!)
Moi je me suis toujours un peu ennuyé en écoutant les albums des Beatles et des Stones
Beatles Stones Beach Boys. T'écoutes quoi Amigo des années 60 ?
Pour développer un peu, disons que je trouve que les Beatles sont le groupe qui a laissé l'héritage le plus conséquent, et mon relatif désintéret pour leur oeuvre est purement générationnel, car comme dirait l'autre, "on est souvent plus touché par ce dont on est le contemporain". Donc, de cete époque, je suis plus touché par des artistes plus singuliers comme Hendrix ou les Doors. En soi, ce n'est pas un jugement de valeur, c'est seulement que leur héritage est moins "dilué". Mais les Beach boys, là, en revanche, jamais pu. Cette incpacité à choisir entre la légèreté et l'ambitieux qui les a toujours fait glisser dans le niaiseux ou le pensum, pas pour moi.
avatar
Grinderman

Messages : 2527
Date d'inscription : 19/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  Azbinebrozer le Jeu 10 Nov - 13:09

Grinderman a écrit:
Azbinebrozer a écrit:
Grinderman a écrit:
Em' a écrit:
Azbinebrozer a écrit:
Grinderman a écrit:
Azbinebrozer a écrit:Hélas mon Ramollo la sortie de Smile des Beach Boys vient faire un peu d'ombre à Jean pierre mader "oh macumba" et exploited "uk82". N'oublions pas ces musiciens de l'ombre qui ont le mérite de nous rappeler la condition humaine !

Comme disais Em' "God only knows" ! Et bien plus maintenant que Smile est sorti, que nous en avons la tracking-list et une partie des informations sur les tribulations qui l'ont vu naitre...
En fait c'est très simple il s'agit d'une ode adolescente à Dieu menée par un jeune homme qui se prend en partie pour lui et qui va en avoir très très mal à la tête ! En fait ce projet c'était vraiment n'importe quoi ! Mais d'une force assumée comme rarement !!! Lisez :
http://psychedelisme.com/Beach-Boys-Smile-1966-2004
Dieu aura bien ri (Allah aussi, il a tout les droits!) mais apprécié puisqu'il a classé Smile dans son Top 10, puis jeté d'affreuses douleurs dans la tête de Brian Wilson pour l'en punir !
Moi j'aime pas les Beach boys What a Face Evil or Very Mad
Very Happy Clairement une ligne de fracture dans le pop/rock entre les fans et les anti !
Cela éclaire aussi ton jugement très sévère sur l'intérêt de la nouvelle version Smile de Wilson dans les années 2000 ! Razz

La sortie de ce Smile quasi d'origine permet tout de même de distinguer un peu 3 Beach Boys :
- le groupe surfiste
- le groupe mélancolique de Pet sounds
- le "groupe" musique surgonflée délirante de Smile.
(je ne distingue pas le groupe des années 70 à la recherche de sa meilleure version surfiste...)

Les fans ne sont pas toujours tous vraiment sur la même ligne quand ils parlent des Beach Boys.
Et puis il y a ceux qui ne sont sur aucune ligne ! Wink
Et entre Beatles et Stones alors t'étais pour qui ? Very Happy

c'était beatles (gentils garçons) contre les Stone (mauvais garçons)
c'était aussi beatles contre beach boy avant que Wilson sombre (paul mc cartney aurait voulu écrire "god only knows"!!)
Moi je me suis toujours un peu ennuyé en écoutant les albums des Beatles et des Stones
Beatles Stones Beach Boys. T'écoutes quoi Amigo des années 60 ?
Pour développer un peu, disons que je trouve que les Beatles sont le groupe qui a laissé l'héritage le plus conséquent, et mon relatif désintéret pour leur oeuvre est purement générationnel, car comme dirait l'autre, "on est souvent plus touché par ce dont on est le contemporain". Donc, de cete époque, je suis plus touché par des artistes plus singuliers comme Hendrix ou les Doors. En soi, ce n'est pas un jugement de valeur, c'est seulement que leur héritage est moins "dilué". Mais les Beach boys, là, en revanche, jamais pu. Cette incpacité à choisir entre la légèreté et l'ambitieux qui les a toujours fait glisser dans le niaiseux ou le pensum, pas pour moi.
Ouaih je comprends bien !
Pour les Beatles c'est clair qu'on baignait totalement dedans... c'était un nom générique avec mes copains (de CM1...) pour dire jeunes cools.
En ce moment j'écoute un album de Bill Frisell de reprises de Lennon ! ça fait drôle toujours. L'album fait désespérément au début très jazz d'ameublement musique pour petit train à la télé autrefois... (mais il est en fait beaucoup mieux que cela..)
http://youtu.be/jcbLmn4vD_c
avatar
Azbinebrozer

Messages : 2462
Date d'inscription : 21/05/2008
Age : 55
Localisation : Dark side of the moon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  Em' le Jeu 10 Nov - 13:17

Azbinebrozer a écrit:
Em' a écrit:
Azbinebrozer a écrit:
Grinderman a écrit:
Azbinebrozer a écrit:Hélas mon Ramollo la sortie de Smile des Beach Boys vient faire un peu d'ombre à Jean pierre mader "oh macumba" et exploited "uk82". N'oublions pas ces musiciens de l'ombre qui ont le mérite de nous rappeler la condition humaine !

Comme disais Em' "God only knows" ! Et bien plus maintenant que Smile est sorti, que nous en avons la tracking-list et une partie des informations sur les tribulations qui l'ont vu naitre...
En fait c'est très simple il s'agit d'une ode adolescente à Dieu menée par un jeune homme qui se prend en partie pour lui et qui va en avoir très très mal à la tête ! En fait ce projet c'était vraiment n'importe quoi ! Mais d'une force assumée comme rarement !!! Lisez :
http://psychedelisme.com/Beach-Boys-Smile-1966-2004
Dieu aura bien ri (Allah aussi, il a tout les droits!) mais apprécié puisqu'il a classé Smile dans son Top 10, puis jeté d'affreuses douleurs dans la tête de Brian Wilson pour l'en punir !
Moi j'aime pas les Beach boys What a Face Evil or Very Mad
Very Happy Clairement une ligne de fracture dans le pop/rock entre les fans et les anti !
Cela éclaire aussi ton jugement très sévère sur l'intérêt de la nouvelle version Smile de Wilson dans les années 2000 ! Razz

La sortie de ce Smile quasi d'origine permet tout de même de distinguer un peu 3 Beach Boys :
- le groupe surfiste
- le groupe mélancolique de Pet sounds
- le "groupe" musique surgonflée délirante de Smile.
(je ne distingue pas le groupe des années 70 à la recherche de sa meilleure version surfiste...)

Les fans ne sont pas toujours tous vraiment sur la même ligne quand ils parlent des Beach Boys.
Et puis il y a ceux qui ne sont sur aucune ligne ! Wink
Et entre Beatles et Stones alors t'étais pour qui ? Very Happy

c'était beatles (gentils garçons) contre les Stone (mauvais garçons)
c'était aussi beatles contre beach boy avant que Wilson sombre (paul mc cartney aurait voulu écrire "god only knows"!!)
Ouaih l’opposition entre Beatles et Stones était vraiment un critère d'identification par laquelle il fallait d'ailleurs souvent passer !
Par contre Em' je ne me souviens pas perso de tant de lutte entre Beach Boys et Beatles... Cela ne ressemblait-il pas plus à une émulation dans le même camps, avec des enjeux genre US contre UK ?...
Par contre 50 ans après c'est complétement vrai ! Les dérapages plus grands finalement des Beach Boys, leur donnent plus de crédit auprès des générations rock'n'roll. Et là oui il est plus difficile de se revendiquer des Beatles ! Les musiciens Brit pop admettent eux l'influence Beatles mais les fans dans le milieu un peu branchouille se portent sur Beach Boys qui incarne à la fois plus le plaisir et la luxure surfiste, et plus le délire psychédélique.

j'ai entendu une chronique de smille sur france info, le journaliste explique qu'il y avait une admiration mutuelle entre beach boy et beatles, et qu'ils se sont battus à coup d'albums interposés
avatar
Em'

Messages : 3758
Date d'inscription : 22/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  thefox le Jeu 10 Nov - 14:53

Em' a écrit:
Azbinebrozer a écrit:
Em' a écrit:
Azbinebrozer a écrit:
Grinderman a écrit:
Azbinebrozer a écrit:Hélas mon Ramollo la sortie de Smile des Beach Boys vient faire un peu d'ombre à Jean pierre mader "oh macumba" et exploited "uk82". N'oublions pas ces musiciens de l'ombre qui ont le mérite de nous rappeler la condition humaine !

Comme disais Em' "God only knows" ! Et bien plus maintenant que Smile est sorti, que nous en avons la tracking-list et une partie des informations sur les tribulations qui l'ont vu naitre...
En fait c'est très simple il s'agit d'une ode adolescente à Dieu menée par un jeune homme qui se prend en partie pour lui et qui va en avoir très très mal à la tête ! En fait ce projet c'était vraiment n'importe quoi ! Mais d'une force assumée comme rarement !!! Lisez :
http://psychedelisme.com/Beach-Boys-Smile-1966-2004
Dieu aura bien ri (Allah aussi, il a tout les droits!) mais apprécié puisqu'il a classé Smile dans son Top 10, puis jeté d'affreuses douleurs dans la tête de Brian Wilson pour l'en punir !
Moi j'aime pas les Beach boys What a Face Evil or Very Mad
Very Happy Clairement une ligne de fracture dans le pop/rock entre les fans et les anti !
Cela éclaire aussi ton jugement très sévère sur l'intérêt de la nouvelle version Smile de Wilson dans les années 2000 ! Razz

La sortie de ce Smile quasi d'origine permet tout de même de distinguer un peu 3 Beach Boys :
- le groupe surfiste
- le groupe mélancolique de Pet sounds
- le "groupe" musique surgonflée délirante de Smile.
(je ne distingue pas le groupe des années 70 à la recherche de sa meilleure version surfiste...)

Les fans ne sont pas toujours tous vraiment sur la même ligne quand ils parlent des Beach Boys.
Et puis il y a ceux qui ne sont sur aucune ligne ! Wink
Et entre Beatles et Stones alors t'étais pour qui ? Very Happy

c'était beatles (gentils garçons) contre les Stone (mauvais garçons)
c'était aussi beatles contre beach boy avant que Wilson sombre (paul mc cartney aurait voulu écrire "god only knows"!!)
Ouaih l’opposition entre Beatles et Stones était vraiment un critère d'identification par laquelle il fallait d'ailleurs souvent passer !
Par contre Em' je ne me souviens pas perso de tant de lutte entre Beach Boys et Beatles... Cela ne ressemblait-il pas plus à une émulation dans le même camps, avec des enjeux genre US contre UK ?...
Par contre 50 ans après c'est complétement vrai ! Les dérapages plus grands finalement des Beach Boys, leur donnent plus de crédit auprès des générations rock'n'roll. Et là oui il est plus difficile de se revendiquer des Beatles ! Les musiciens Brit pop admettent eux l'influence Beatles mais les fans dans le milieu un peu branchouille se portent sur Beach Boys qui incarne à la fois plus le plaisir et la luxure surfiste, et plus le délire psychédélique.

j'ai entendu une chronique de smille sur france info, le journaliste explique qu'il y avait une admiration mutuelle entre beach boy et beatles, et qu'ils se sont battus à coup d'albums interposés

J'ai moi aussi souvent entendu ce commentaire et Paul aurait sûrement souhaité écrire "god only knows" mais que n'aurait voulu écrire Brian du répertoire de Paul? De là à penser qu'il y avait une vraie rivalité entre les deux groupes....
Personnellement je n'ai jamias été un grand fan des Beach boys et pourtant je fais des efforts et je viens d'acheter en cd de très belles réeditions ("surf up") que j'ècoute religieusement , mais quand je repasse leur discographie, à part quelques morceaux fun et gentillets période surfiste et les trois ou quatre monuments d'écriture pop qui sont à tomber, je reste assez insensible à ce "délire psychédélique". Désolé Az mais j'ai du mal avec Smile.
Je me suis mis à la musique tard, vers 13 ans , et en 1975 Bye bye Beatles, le meilleur des Stones est derriere (premier album acheté Black and Blue) et je connaissais à peine les Beach Boys.
Mais à l'époque , à la question fatidique: Beatles ou Rolling stones? j´'étais trop inculte pour répondre . Les Stones avaient le mérite d 'exister et puis en 1976 il y a eu cette retransmission à la télé du Mytique concert des Stones filmé par Freddie Hausser au pavillon de Paris."Les Stones aux abattoirs" (existe en Dvd et sur you tube) et là L'Enorme claque et groupe fétiche pour l'éternité.
J'en profite pour vous recommander chaudement la biographie de Keith Richards, qui au delá de l'accroche marketing raccoleuse , sex drugs & Rock and Roll, est un régal en particulier pour tout les passages sur l'inspiration et le récit de la création du morceau, du refrain, du riff ( voir aussi film de JL Godard : Sympathy for the devil).

Qui ne voudrait pas savoir ce qui est passé par la tête du félé de Brian Wilson lorsqu'il a composé "god only knows"?
avatar
thefox

Messages : 120
Date d'inscription : 01/12/2009
Localisation : Madrid

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  Azbinebrozer le Jeu 10 Nov - 16:19

thefox a écrit:
Em' a écrit:
j'ai entendu une chronique de smille sur france info, le journaliste explique qu'il y avait une admiration mutuelle entre beach boy et beatles, et qu'ils se sont battus à coup d'albums interposés

J'ai moi aussi souvent entendu ce commentaire et Paul aurait sûrement souhaité écrire "god only knows" mais que n'aurait voulu écrire Brian du répertoire de Paul? De là à penser qu'il y avait une vraie rivalité entre les deux groupes....
Personnellement je n'ai jamias été un grand fan des Beach boys et pourtant je fais des efforts et je viens d'acheter en cd de très belles réeditions ("surf up") que j'ècoute religieusement , mais quand je repasse leur discographie, à part quelques morceaux fun et gentillets période surfiste et les trois ou quatre monuments d'écriture pop qui sont à tomber, je reste assez insensible à ce "délire psychédélique". Désolé Az mais j'ai du mal avec Smile.
Je me suis mis à la musique tard, vers 13 ans , et en 1975 Bye bye Beatles, le meilleur des Stones est derriere (premier album acheté Black and Blue) et je connaissais à peine les Beach Boys.
Mais à l'époque , à la question fatidique: Beatles ou Rolling stones? j´'étais trop inculte pour répondre . Les Stones avaient le mérite d 'exister et puis en 1976 il y a eu cette retransmission à la télé du Mytique concert des Stones filmé par Freddie Hausser au pavillon de Paris."Les Stones aux abattoirs" (existe en Dvd et sur you tube) et là L'Enorme claque et groupe fétiche pour l'éternité.
J'en profite pour vous recommander chaudement la biographie de Keith Richards, qui au delá de l'accroche marketing raccoleuse , sex drugs & Rock and Roll, est un régal en particulier pour tout les passages sur l'inspiration et le récit de la création du morceau, du refrain, du riff ( voir aussi film de JL Godard : Sympathy for the devil).

Qui ne voudrait pas savoir ce qui est passé par la tête du félé de Brian Wilson lorsqu'il a composé "god only knows"?
Je dois foncer au boulot mais oui ce qui s'est passé dans sa sa tête et notamment le moment où il s'autorise à la technique du collage mélodique, c'est un sujet qui me passionne.
Mais je ne crois pas du tout qu'il a créé cette technique ex nihilo, gratuitement pour en user ensuite. Je pense qu'il porte en lui (aidé par des substances probablement aussi) cette folie. Je pense que cette folie est américaine (en classique Charles Yves superpose carrément) et impossible pour la britpop. L'Europe est engluée dans son histoire et son histoire c'est une histoire de progressions harmoniques mille fois ressassés transgressés à l'infini de l'intérieur jusqu'au dodécaphonisme , un monde assez fermé quand même.
Alors "pensum" ou pas pour reprendre les mots de Grindy, la musique collagiste de Wilson ? cheers
A plus
avatar
Azbinebrozer

Messages : 2462
Date d'inscription : 21/05/2008
Age : 55
Localisation : Dark side of the moon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  ramoldane le Ven 11 Nov - 14:55

Grinderman a écrit:
Azbinebrozer a écrit:
Grinderman a écrit:
Em' a écrit:
Azbinebrozer a écrit:
Grinderman a écrit:
Azbinebrozer a écrit:Hélas mon Ramollo la sortie de Smile des Beach Boys vient faire un peu d'ombre à Jean pierre mader "oh macumba" et exploited "uk82". N'oublions pas ces musiciens de l'ombre qui ont le mérite de nous rappeler la condition humaine !

Comme disais Em' "God only knows" ! Et bien plus maintenant que Smile est sorti, que nous en avons la tracking-list et une partie des informations sur les tribulations qui l'ont vu naitre...
En fait c'est très simple il s'agit d'une ode adolescente à Dieu menée par un jeune homme qui se prend en partie pour lui et qui va en avoir très très mal à la tête ! En fait ce projet c'était vraiment n'importe quoi ! Mais d'une force assumée comme rarement !!! Lisez :
http://psychedelisme.com/Beach-Boys-Smile-1966-2004
Dieu aura bien ri (Allah aussi, il a tout les droits!) mais apprécié puisqu'il a classé Smile dans son Top 10, puis jeté d'affreuses douleurs dans la tête de Brian Wilson pour l'en punir !
Moi j'aime pas les Beach boys What a Face Evil or Very Mad
Very Happy Clairement une ligne de fracture dans le pop/rock entre les fans et les anti !
Cela éclaire aussi ton jugement très sévère sur l'intérêt de la nouvelle version Smile de Wilson dans les années 2000 ! Razz

La sortie de ce Smile quasi d'origine permet tout de même de distinguer un peu 3 Beach Boys :
- le groupe surfiste
- le groupe mélancolique de Pet sounds
- le "groupe" musique surgonflée délirante de Smile.
(je ne distingue pas le groupe des années 70 à la recherche de sa meilleure version surfiste...)

Les fans ne sont pas toujours tous vraiment sur la même ligne quand ils parlent des Beach Boys.
Et puis il y a ceux qui ne sont sur aucune ligne ! Wink
Et entre Beatles et Stones alors t'étais pour qui ? Very Happy

c'était beatles (gentils garçons) contre les Stone (mauvais garçons)
c'était aussi beatles contre beach boy avant que Wilson sombre (paul mc cartney aurait voulu écrire "god only knows"!!)
Moi je me suis toujours un peu ennuyé en écoutant les albums des Beatles et des Stones
Beatles Stones Beach Boys. T'écoutes quoi Amigo des années 60 ?
Pour développer un peu, disons que je trouve que les Beatles sont le groupe qui a laissé l'héritage le plus conséquent, et mon relatif désintéret pour leur oeuvre est purement générationnel, car comme dirait l'autre, "on est souvent plus touché par ce dont on est le contemporain". Donc, de cete époque, je suis plus touché par des artistes plus singuliers comme Hendrix ou les Doors. En soi, ce n'est pas un jugement de valeur, c'est seulement que leur héritage est moins "dilué". Mais les Beach boys, là, en revanche, jamais pu. Cette incpacité à choisir entre la légèreté et l'ambitieux qui les a toujours fait glisser dans le niaiseux ou le pensum, pas pour moi.

Quand même merde, les Beatles c'est indispensable ! Rien à jeter de "Rubber soul" ( C'est cet album qui a rendu fou Brian Wilson selon la légende...) à "Let it be", encore aujourd hui !!! Sinon ouep les beach boys ça va bien 1 fois toutes les années bissextiles, et encore "pet sounds", pas le reste... Y a pas photo entre les 2 pour moi ! Même les Stones que j'adore sont bien loin musicalement des Beatles ! La progression de 1962 "Please please..." à "Let it be" 1970 est un miracle de la nature humaine, rien que ça sunny
Sinon y avait aussi Bob Dylan, Velvet , Nick Drake, Leonard cohen, Tim Buckley qui ont marqué ces années 60, enfin moi oui cyclops
avatar
ramoldane

Messages : 1308
Date d'inscription : 19/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  Azbinebrozer le Ven 11 Nov - 19:05

ramoldane a écrit:
Grinderman a écrit:
Azbinebrozer a écrit:
Grinderman a écrit:
Em' a écrit:
Azbinebrozer a écrit:
Grinderman a écrit:
Azbinebrozer a écrit:Hélas mon Ramollo la sortie de Smile des Beach Boys vient faire un peu d'ombre à Jean pierre mader "oh macumba" et exploited "uk82". N'oublions pas ces musiciens de l'ombre qui ont le mérite de nous rappeler la condition humaine !

Comme disais Em' "God only knows" ! Et bien plus maintenant que Smile est sorti, que nous en avons la tracking-list et une partie des informations sur les tribulations qui l'ont vu naitre...
En fait c'est très simple il s'agit d'une ode adolescente à Dieu menée par un jeune homme qui se prend en partie pour lui et qui va en avoir très très mal à la tête ! En fait ce projet c'était vraiment n'importe quoi ! Mais d'une force assumée comme rarement !!! Lisez :
http://psychedelisme.com/Beach-Boys-Smile-1966-2004
Dieu aura bien ri (Allah aussi, il a tout les droits!) mais apprécié puisqu'il a classé Smile dans son Top 10, puis jeté d'affreuses douleurs dans la tête de Brian Wilson pour l'en punir !
Moi j'aime pas les Beach boys What a Face Evil or Very Mad
Very Happy Clairement une ligne de fracture dans le pop/rock entre les fans et les anti !
Cela éclaire aussi ton jugement très sévère sur l'intérêt de la nouvelle version Smile de Wilson dans les années 2000 ! Razz

La sortie de ce Smile quasi d'origine permet tout de même de distinguer un peu 3 Beach Boys :
- le groupe surfiste
- le groupe mélancolique de Pet sounds
- le "groupe" musique surgonflée délirante de Smile.
(je ne distingue pas le groupe des années 70 à la recherche de sa meilleure version surfiste...)

Les fans ne sont pas toujours tous vraiment sur la même ligne quand ils parlent des Beach Boys.
Et puis il y a ceux qui ne sont sur aucune ligne ! Wink
Et entre Beatles et Stones alors t'étais pour qui ? Very Happy

c'était beatles (gentils garçons) contre les Stone (mauvais garçons)
c'était aussi beatles contre beach boy avant que Wilson sombre (paul mc cartney aurait voulu écrire "god only knows"!!)
Moi je me suis toujours un peu ennuyé en écoutant les albums des Beatles et des Stones
Beatles Stones Beach Boys. T'écoutes quoi Amigo des années 60 ?
Pour développer un peu, disons que je trouve que les Beatles sont le groupe qui a laissé l'héritage le plus conséquent, et mon relatif désintéret pour leur oeuvre est purement générationnel, car comme dirait l'autre, "on est souvent plus touché par ce dont on est le contemporain". Donc, de cete époque, je suis plus touché par des artistes plus singuliers comme Hendrix ou les Doors. En soi, ce n'est pas un jugement de valeur, c'est seulement que leur héritage est moins "dilué". Mais les Beach boys, là, en revanche, jamais pu. Cette incpacité à choisir entre la légèreté et l'ambitieux qui les a toujours fait glisser dans le niaiseux ou le pensum, pas pour moi.

Quand même merde, les Beatles c'est indispensable ! Rien à jeter de "Rubber soul" ( C'est cet album qui a rendu fou Brian Wilson selon la légende...) à "Let it be", encore aujourd hui !!! Sinon ouep les beach boys ça va bien 1 fois toutes les années bissextiles, et encore "pet sounds", pas le reste... Y a pas photo entre les 2 pour moi ! Même les Stones que j'adore sont bien loin musicalement des Beatles ! La progression de 1962 "Please please..." à "Let it be" 1970 est un miracle de la nature humaine, rien que ça sunny
Sinon y avait aussi Bob Dylan, Velvet , Nick Drake, Leonard cohen, Tim Buckley qui ont marqué ces années 60, enfin moi oui cyclops
Je suis en train de vous préparer pour le coup un pensum pour poursuivre sur Smile, entre 2 civilités avec ma belle famille à la maison...
Le post le plus long et assommant de l'histoire du forum ! Sleep
Je veux le record !

(oui c'est vrai... je l'ai déjà !... Smile )
avatar
Azbinebrozer

Messages : 2462
Date d'inscription : 21/05/2008
Age : 55
Localisation : Dark side of the moon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  ramoldane le Ven 11 Nov - 21:44

Azbinebrozer a écrit:
ramoldane a écrit:
Grinderman a écrit:
Azbinebrozer a écrit:
Grinderman a écrit:
Em' a écrit:
Azbinebrozer a écrit:
Grinderman a écrit:
Azbinebrozer a écrit:Hélas mon Ramollo la sortie de Smile des Beach Boys vient faire un peu d'ombre à Jean pierre mader "oh macumba" et exploited "uk82". N'oublions pas ces musiciens de l'ombre qui ont le mérite de nous rappeler la condition humaine !

Comme disais Em' "God only knows" ! Et bien plus maintenant que Smile est sorti, que nous en avons la tracking-list et une partie des informations sur les tribulations qui l'ont vu naitre...
En fait c'est très simple il s'agit d'une ode adolescente à Dieu menée par un jeune homme qui se prend en partie pour lui et qui va en avoir très très mal à la tête ! En fait ce projet c'était vraiment n'importe quoi ! Mais d'une force assumée comme rarement !!! Lisez :
http://psychedelisme.com/Beach-Boys-Smile-1966-2004
Dieu aura bien ri (Allah aussi, il a tout les droits!) mais apprécié puisqu'il a classé Smile dans son Top 10, puis jeté d'affreuses douleurs dans la tête de Brian Wilson pour l'en punir !
Moi j'aime pas les Beach boys What a Face Evil or Very Mad
Very Happy Clairement une ligne de fracture dans le pop/rock entre les fans et les anti !
Cela éclaire aussi ton jugement très sévère sur l'intérêt de la nouvelle version Smile de Wilson dans les années 2000 ! Razz

La sortie de ce Smile quasi d'origine permet tout de même de distinguer un peu 3 Beach Boys :
- le groupe surfiste
- le groupe mélancolique de Pet sounds
- le "groupe" musique surgonflée délirante de Smile.
(je ne distingue pas le groupe des années 70 à la recherche de sa meilleure version surfiste...)

Les fans ne sont pas toujours tous vraiment sur la même ligne quand ils parlent des Beach Boys.
Et puis il y a ceux qui ne sont sur aucune ligne ! Wink
Et entre Beatles et Stones alors t'étais pour qui ? Very Happy

c'était beatles (gentils garçons) contre les Stone (mauvais garçons)
c'était aussi beatles contre beach boy avant que Wilson sombre (paul mc cartney aurait voulu écrire "god only knows"!!)
Moi je me suis toujours un peu ennuyé en écoutant les albums des Beatles et des Stones
Beatles Stones Beach Boys. T'écoutes quoi Amigo des années 60 ?
Pour développer un peu, disons que je trouve que les Beatles sont le groupe qui a laissé l'héritage le plus conséquent, et mon relatif désintéret pour leur oeuvre est purement générationnel, car comme dirait l'autre, "on est souvent plus touché par ce dont on est le contemporain". Donc, de cete époque, je suis plus touché par des artistes plus singuliers comme Hendrix ou les Doors. En soi, ce n'est pas un jugement de valeur, c'est seulement que leur héritage est moins "dilué". Mais les Beach boys, là, en revanche, jamais pu. Cette incpacité à choisir entre la légèreté et l'ambitieux qui les a toujours fait glisser dans le niaiseux ou le pensum, pas pour moi.

Quand même merde, les Beatles c'est indispensable ! Rien à jeter de "Rubber soul" ( C'est cet album qui a rendu fou Brian Wilson selon la légende...) à "Let it be", encore aujourd hui !!! Sinon ouep les beach boys ça va bien 1 fois toutes les années bissextiles, et encore "pet sounds", pas le reste... Y a pas photo entre les 2 pour moi ! Même les Stones que j'adore sont bien loin musicalement des Beatles ! La progression de 1962 "Please please..." à "Let it be" 1970 est un miracle de la nature humaine, rien que ça sunny
Sinon y avait aussi Bob Dylan, Velvet , Nick Drake, Leonard cohen, Tim Buckley qui ont marqué ces années 60, enfin moi oui cyclops
Je suis en train de vous préparer pour le coup un pensum pour poursuivre sur Smile, entre 2 civilités avec ma belle famille à la maison...
Le post le plus long et assommant de l'histoire du forum ! Sleep
Je veux le record !

(oui c'est vrai... je l'ai déjà !... Smile )

Vas y vieux machin parce que j'y suis sur ces sessions smile plage et c'est vrai que c'est rigolo de suivre les multiples prises des chansons...D 'ailleurs tous les groupes devraient donner ça au public !
avatar
ramoldane

Messages : 1308
Date d'inscription : 19/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  Azbinebrozer le Sam 12 Nov - 11:44

Voici les amis. Là c'est le pompon ! Un blog serait peut-être utile pour ne pas ennuyer, mais... et j'aime les forums ! Le notre surtout ! ;- ) Je vous avoue que je mettrais peut-être ce texte sur d'autres lieux. En plus ce texte s'adresse à vous qui goûtez peu Smile... Ce que je comprends parfaitement bien. Le but était pour moi de toucher une certaine folie qui fait que Good vibrations a toujours été mon tube préféré.

Avec mes plus vifs remerciements à Will Z. pour son article à partir duquel j'ai pris des largesses :
http://psychedelisme.com/Beach-Boys-Smile-1966-2004

Smile dans le prisme du collage.
Smile ou le rêve de grandeur de la pop ! Les Beatles et les Beach Boys jouent globalement dans la même cour. La légèreté de la surf musique contre celle de la britpop, la pop mélodieuse embarquée dans une folie consumériste veut prendre au milieu de années 60 de la distance, de la hauteur. La musique classique par son recours à l'écriture s'est offert les moyens de sa grandeur. La musique pop, non écrite, découvre au milieu des années 60 le potentiel grandissant des moyens techniques offerts par les studios ! Le défi est lancé et le combat s'engage. Ce devrait être Smile contre St Pepper.

Lorsque Brian Wilson entend Strawberry Fields Forever (« la première chanson que les Beatles enregistrent pour leur prochain album, qui ne porte pas encore de nom mais qui deviendra Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band ») il réalise l'écart qui le sépare et qu'il éprouve comme une faille insurmontable. Mais quel écart ? En quoi « Good vibrations » devrait-il pâlir devant un « Strawberry Fields » ? Si ce n'est parce que Wilson découvre l'ambition visée par l'album des Beatles comparée à celle visée par Smile ? Une ambition démesurée ? Rien moins qu'une symphonie adolescente à Dieu. Mais aussi peut-être plus profondément parce que son travail artistique l'a embarqué dans un projet qui tente de redéfinir l'humain. Les chemins spontanéistes du psychédélisme hippie ont emmené Brian Wilson vers une écriture automatique, vers un véritable collage émotionnel. Au risque d'y perdre un peu son âme et le lien visé avec le spirituel ? C'est que la naïveté de la surf-music des Beach Boys a pris une drôle de tournure psychédélique.

Beatles et Beach Boys alignent les hits avec un talent mélodique hors pair. L'un comme l'autre maîtrisent à merveille les chansons vives, douces souvent très joyeuses. Curieusement leur volonté d'élever le niveau de leur pop s'accompagne maintenant aussi de l'écriture de chansons moins rock'n'roll, proche d'un trivial populaire, traditionnel. St Pepper comme Smile fanfaronnent gaiement. Mais Smile creuse les références à l'énergie juvénile d'horizons biens plus divers. Toutes sortes de musiques populaires américaines sont sollicitées. Comme le décrit le site Pitchfork dans sa revue de l'album Smile, on trouve dans Smile tout un patchwork de « cowboy songs, cartoon Native American chants, barroom rags, jazzy interludes, rock'n'roll, sweeping classical touches, street-corner doo-wop, and town square barbershop quartet are swirled together into an ever-shifting technicolor dream ». Dans Sgt Pepper, des titres comme « Yellow submarine », « St Pepper », dans St Pepper expriment une joie à la joie simple et rustique isolés, restreints à certains titres. Ce ne sont pas comme Smile des éléments dispersés tout au long de l'album au sein même de titres aux couleurs émotives multiples et contradictoires. Il faudrait analyser le sujet de Smile à travers le texte, les références musicales disposées ainsi éparses, pour comprendre la logique d'un tel collage. Mais le collage proposé répond aussi à une autre fonction artistique et humaine.

Les deux projets ménagent donc la gaieté (Smile est très différent en cela de Pet sounds) mais en même temps, creusent l'un l'autre plus fort la mélancolie que sur leur albums précédents.
Un bon tube c'est une bonne mélodie mais aussi l'art d'aligner une bonne progression d'émotions, couplets trop rêveurs appellent refrain dynamique, ou trop doux suscitent refrain révolté... Cette progression d'émotions repose sur une progression harmonique avec des chemins à passer. La musique de Sgt. Pepper’s reste très cohérente sur la gestion des émotions, même si la palette est plus étoffée que sur les albums précédents. D'une part chaque chanson garde une forte unité d'émotions : douceur, révolte, joie, tout cela est assez isolé en autant de chansons distinctes. D'autre part, chaque composition respecte cette progression harmonique et donc cette cohérence émotive : on ne passe pas d'une passion à l'autre subitement comme cela et surtout pas d'une passion extrême à une autre (grande joie, profonde mélancolie...) ! Smile rompt avec tout cela. La dominante est très joyeuse, mais aussi lyrique et trouée de percées mélancoliques. La différence est que ces émotions surgissent souvent sans enchaînement, sans progression pour les exposer et en entrechoquant les émotions les plus extrêmes. La tournure psychédélique de l'approche de Brian Wilson repose alors sur un collage émotionnel comme principe d'expression de soi ! Il y a danger.

La musique des Beach Boys manifeste une forme de psychédélisme. Celle des Beatles aussi mais moins, avec filets ! En quoi sont-elles psychédéliques, en quoi montrent-elles une rupture dans la relation entre le réel et le ressenti psychologique ?
La musique de Jimmy Hendrix sature la réalité. Comme si la pulsion ramenait tout le réel à son point d'extrême tension psychologique, là où la guitare s'embrase. La musique de Pink Floyd nous entraîne vers l'étrangeté, une extra-réalité où l' « Astronomy domine ». La musique de Smile, elle, décompose le réel. Le collage y apparaît sous les formes  :
- de sons concrets intégrés aux sons musicaux.
- d'un agglomérat de morceaux de tailles variées, parfois très courts, fragments (peut-être parfois juste non développés ?).
- surtout de chansons à structure collagiste par leur références à des musiques populaires très variés et par leur collage émotionnel surprenant.
Le tout dans un « album concept » dont le concept, les mois avançant, semble échapper en partie à Brian compositeur et aux différents auteurs eux-même, et ne trouvera jamais sa matière musicale définitive...

La spécificité de Smile c'est alors cette structure de chanson souvent assez osée, accolant des éléments eux-même très classiques et grand public. Une bonne dose de « niaiserie » adolescente surf, de références joyeuses à la musique populaire américaine, une bonne dose de niaiserie religieuse chorale, jusqu'à leur donner beaucoup d'emphase parfois. Mais le tout distribué comme dans un puzzle à finir. Et pour rajouter dans le collage, la démultiplication des pistes et sons passe par le recours à plusieurs studios, nouveauté démesurée pour l'époque ! On pourra le trouver bien naïf, le psychédélisme des Beach Boys, léger, futile pour certains, est aussi profond. Il porte sur des éléments de base. Il manipule nos émotions les plus simples, celles qui nous construisent.
Le psychédélisme des Beatles est, il me semble, bien plus mesuré. Il ne s'applique qu'à peu de titres. Il consiste à intégrer des éléments exotiques comme dans Strawberry Fields Forever, Within You Without You qui suggèrent une forme de religiosité, d'intériorité nourrie par de drôles de fraisiers. Brian Wilson doit certainement être impressionné par la beauté de l'ouvrage, mais il y a des chances qu'il ait été abasourdi par l'unité préservée de cette touche psychédélique, bien différente ! Unité d'un sujet qu'il a perdu au fil de son projet. Car les Beatles ont pris peu de risque, et pour faire court on peut dire qu'ils ont sobrement intégré à la britpop les éléments du monde, à l'image de l'empire britannique ! Le salon est décoré de trophées des quatre coins de l'empire... Une tradition que la britpop perpétuera en passant par XTC, et que Dalmon Albarn tente d'expier encore aujourd'hui avec talent.

On peut voir trois étapes dans la technique de composition de Brian Wilson en intégrant la période de Smile :
- le compositeur surf qui s'appuie sur une structure couplet refrain, pont... et sur des cadences harmoniques classiques bien maîtrisées.
- le testeur d'une technique conceptuelle d'écriture collagiste sur Good vibrations, Heroes and Villains et autres, qui rassemblent des éléments éparses composés antérieurement.
- le compositeur revenu à une certaine spontanéité d'écriture, mais en écriture automatique collagiste sur « Surf up » qui ne cherche plus à construire une chanson bien développée, mais compose en intégrant tout ce qui peut lui venir même inconsciemment. Le morceau offre plus d'unité, il sent moins le collage. Cette complexité est pourtant bien encore le résultat d'une approche collagiste. Cette écriture automatique n'est pas de l'art conceptuel, c'est une vraie forme d'expression rock'n'roll, « libéré » ! Wilson n'est pas à proprement parler un artiste américain conceptuel. Il baigne pourtant dans une « culture » américaine qui l'autorise à franchir la transgression. Wilson est un artiste sous influence hippie et qui semble croire en cette spontanéité. Les collages d'un Surf up sont moins évidents mais de par la proximité des éléments, ils n'en sont justement pas moins troubles pour l'auditeur. Il est possible que le trouble ait été aussi plus grand pour le compositeur. Il y a moins de danger psychologique à coller aléatoirement, comme un artiste conceptuel, des objets impersonnels, qu'à composer en laissant partir librement toutes ses émotions, dont les plus contradictoires. On pourra dire « Mais cela ne lui était pas difficile, il était alors déjà à moité schizophrène, drogué ». On retournera le point de vue, en insistant sur le fait que ce mode d'écriture était peut-être affectivement dangereux psychologiquement. Les compositeurs de musique contemporaine ne s'y risquent pas vraiement (Bério par exemple dans Sinfonia colle des œuvres du répertoire). Qui est capable de s'émanciper de toutes passions ? Si ce n'est Dieu lui-même ?

Le plaisir que j'éprouve à l'écoute de Smile est d'abord très simple (même si je veux bien reconnaître écrire là un authentique pensum... comme Smile penseront certains). J'en aime d'abord tous les éléments en eux-mêmes, la surf music, les chœurs teintées de doo-wop et de religiosité. Du collage, j'aime la complexité. On aime les livres qui nous laissent chercher dans les blancs. En musique, j'aime aussi cette sensation curieuse, oui je suis intrigué, un peu à la recherche inconsciemment des passages secrets. Je ne connais pas le texte, il faudrait. Dans ce phénomène lacunaire, on cherche où est passée la pulsion, celle d'adolescents qui offrent ici une ode à Dieu. On aimerait comprendre le chemin qu'a pris ici le rock'n'roll, ce véhicule à pulsion... Dans les coupes on pourra entendre la force du refoulement lacunaire ! Mais ce que je préfère dans Smile ce n'est pas tant la question de cet assouvissement, que la liberté plus grande donnée à entendre. Ce que j'aime dans ce collage émotif, c'est la liberté accordée à chaque passion. Sorties de leur enchaînement psychologique et harmonique, il n'y a plus de pont, de transitions à respecter. La joie s'exprime pour elle, la mélancolie aussi, la douceur, le rêve, le tourment... Rien ne m'oblige, je suis libre de jouer avec ces passions. On dira mais ce n'est pas vous qui décidez de leur ordre, c'est vrai, mais j'aime ce jeu qui les bouscule gaiement et qui m'offre la liberté ! Alors oui tout ce texte n'a d'autre but que de remercier vivement Brian Wilson pour les risques pris, le psychédélisme, sa naïveté à croire que la libération de l'inconscient enfin apporterait la paix en soi et avec les autres.

Qui est capable de s'émanciper de toutes passions ? Si ce n'est Dieu lui-même ? Je ne sais pas ce qui a pu motiver Brian Wilson vers cette forme d'écriture et en quoi il a pu penser qu'elle lui permettrait mieux encore de porter le projet de Smile... « God only knows ». Je ne voudrais pas rajouter plus de bêtises à celles déjà d'écrites ici, mais on peut remarquer que le seul à s'affranchir des passions, de leurs enchaînements, chemin vers lequel nous emmène souvent Smile, c'est d'une certaine manière le fou bien sûr, mais plus fondamentalement Dieu. Et de se demander comment un homme qui portait ce rêve surf si policé, plaisant et toujours bien arrangé, comme la voix entendue d'un surmoi, a pu assumer une transgression qui le plaçait à une niveau un peu inhumain, voir divin ?... S'il ne lui a pas fallu jusque dans le mode d'écriture, monter taper à la porte de ce surmoi ? S'il n'a pas dans sa folie pris peur de son manque d'humilité. Quel dommage car s'il y a quelque chose de peu religieux à jouer de nos passions (on sait la place accordée au théâtre autrefois), il y a par contre quelque chose de moral ! La musique adoucit les mœurs. Lorsque j'écoute un morceau triste, j'éprouve de la tristesse, mais je ne suis pas réellement triste. Je joue à être triste. Mais jusqu'où peut-on aller à jouer avec les émotions ? Et en sourire ?


Dernière édition par Azbinebrozer le Dim 13 Nov - 20:05, édité 1 fois
avatar
Azbinebrozer

Messages : 2462
Date d'inscription : 21/05/2008
Age : 55
Localisation : Dark side of the moon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  Grinderman le Sam 12 Nov - 11:49

Azbinebrozer a écrit:Voici les amis. Là c'est le pompon ! Un blog serait peut-être utile pour ne pas ennuyer, mais... et j'aime les forums ! Le notre surtout ! ;- ) Je vous avoue que je mettrais peut-être ce texte sur d'autres lieux. En plus ce texte s'adresse à vous qui goûtez peu Smile... Ce que je comprends parfaitement bien. Le but était pour moi de toucher une certaine folie qui fait que Good vibrations a toujours été mon tube préféré.

Avec mes plus vifs remerciements à Will Z. pour son article à partir duquel j'ai pris des largesses :
http://psychedelisme.com/Beach-Boys-Smile-1966-2004

Smile dans le prisme du collage.
Smile ou le rêve de grandeur de la pop ! Les Beatles et les Beach Boys jouent globalement dans la même cour. La légèreté de la surf musique contre celle de la britpop, la pop mélodieuse embarquée dans une folie consumériste veut prendre au milieu de années 60 de la distance, de la hauteur. La musique classique par son recours à l'écriture s'est offert les moyens de sa grandeur. La musique pop, non écrite, découvre au milieu des années 60 le potentiel grandissant des moyens techniques offerts par les studios ! Le défi est lancé et le combat s'engage. Ce sera Smile contre St Pepper.
Lorsque Brian Wilson entend Strawberry Fields Forever (« la première chanson que les Beatles enregistrent pour leur prochain album, qui ne porte pas encore de nom mais qui deviendra Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band ») il réalise l'écart qui le sépare et qu'il éprouve comme une faille insurmontable. Mais quel écart ? En quoi « Good vibrations » devrait-il pâlir devant un « Strawberry Fields » ? Si ce n'est parce que Wilson découvre l'écart entre l'ambition visée par l'album des Beatles et celle visée par Smile ? Une ambition démesurée par rapport à celle des anglais ? Rien moins qu'une symphonie adolescente à Dieu. Mais aussi peut-être plus profondément parce que son travail artistique l'a embarqué dans un projet qui tente de redéfinir l'humain. Les chemins spontanéistes du psychédélisme hippie ont emmené Brian Wilson vers une écriture automatique, vers un véritable collage émotionnel. Au risque d'y perdre un peu son âme et le lien visé avec le spirituel ? C'est que la naïveté de la surf-music des Beach Boys a pris une drôle de tournure psychédélique.

Beatles et Beach Boys alignent les hits avec un talent mélodique hors pair. L'un comme l'autre maîtrisent à merveille les chansons vives, douces souvent très joyeuses. Curieusement leur volonté d'élever le niveau de leur pop s'accompagne maintenant aussi de l'écriture de chansons moins rock'n'roll, proche d'un trivial populaire, traditionnel. Les titres « Yellow submarine », « St Pepper », mais aussi l'album Smile fanfaronnent gaiement. Les deux projets ménagent donc la gaieté (Smile est très différent en cela de Pet sounds) mais en même temps, creusent l'un l'autre plus fort la mélancolie que sur leur albums précédents..
Un bon tube c'est une bonne mélodie mais aussi l'art d'aligner une bonne progression d'émotions, couplets trop rêveurs appellent refrain dynamique, ou trop doux suscitent refrain révolté... Cette progression d'émotions repose sur un progression harmonique avec des chemins à passer. La musique de Sgt. Pepper’s reste très cohérente sur la gestion des émotions, même si la palette est plus étoffée que sur les albums précédents. D'une part chaque chanson garde une forte unité d'émotions : douceur, révolte, joie tout cela est assez isolé en autant de chansons distinctes. D'autre part, chaque composition respecte cette progression harmonique et donc cette cohérence émotive : on ne passe pas d'une passion à l'autre subitement comme cela et surtout pas d'une passion extrême à une autre (grande joie, profonde mélancolie...) ! Smile rompt avec tout cela. La dominante est très joyeuse, mais aussi lyrique et trouée de percées mélancoliques. La différence est que ces émotions surgissent souvent sans enchaînement, sans progression pour les exposer et en confrontant directement les émotions les plus extrêmes. La tournure psychédélique de l'approche de Brian Wilson repose maintenant sur un collage émotionnel comme principe d'expression de soi ! Il y a danger.

La musique des Beach Boys manifeste une forme de psychédélisme. Celle des Beatles aussi mais moins, avec filets ! En quoi sont-elles psychédéliques, en quoi montre-t-elle une rupture dans la relation entre le réel et le ressenti psychologique ?
La musique de Jimmy Hendrix sature la réalité. Comme si la pulsion ramenait tout le réel à son point d'extrême tension psychologique, là où la guitare s'embrase. La musique de Pink Floyd nous entraîne vers l'étrangeté, une extra-réalité où l' « Astronomy domine ». La musique des Beach Boys, elle, décompose le réel. Le collage dans Smile, apparaît sous les formes  :
- de sons concrets intégrés aux sons musicaux.
- d'un agglomérat de morceaux de tailles variés, parfois très courts, fragments d'un ensemble à la cohérence virtuelle.
- surtout de chansons à structure collagiste.
- d'un « album concept » dont le concept, les mois avançant, semble échapper en partie à Brian compositeur et aux différents auteurs eux-même...
La spécificité de Smile c'est alors cette structure de chanson souvent assez osée, accolant des éléments eux-même très classiques et grand public. Une bonne dose de « niaiserie » adolescente surf, joyeuse, une bonne dose de niaiserie religieuse chorale, jusqu'à leur donner beaucoup d'emphase parfois. Mais le tout distribué comme dans un puzzle à finir. Et pour rajouter dans le collage, la démultiplication des pistes et sons passe par le recours à plusieurs studios, nouveauté démesurée pour l'époque ! Le psychédélisme des Beach Boys est léger, futile disent certains mais il est profond car il portent sur les éléments de base. Il manipule des émotions simples, celles qui nous construisent.
Le psychédélisme des Beatles est, il me semble, bien plus mesuré. Il ne s'applique qu'à peu de titres. Il consiste à intégrer des éléments exotiques comme dans Strawberry Fields Forever, qui suggèrent une forme de religiosité, d'intériorité nourrie par de drôles de fraisiers. Brian Wilson doit certainement être impressionné par la beauté de l'ouvrage, mais il y a des chances qu'il ait été abasourdi par l'unité préservée de cette touche psychédélique différente ! Unité d'un sujet qu'il a perdu au fil de son projet. Car les Beatles ont pris peu de risque, et pour faire court on peut dire qu'ils ont sobrement intégré à la britpop les éléments du monde, à l'image de l'empire britannique ! Le salon est décoré de trophées des quatre coins de l'empire... Une tradition que la britpop perpétuera en passant par XTC, et que Dalmon Albarn tente d'expier encore aujourd'hui avec talent.

On peut voir trois étapes dans la technique de composition de Brian Wilson en intégrant la période de Smile :
- le compositeur surf qui s'appuie sur une structure couplet refrain, pont... et sur des cadences harmoniques classiques bien maîtrisées.
- le testeur d'une technique conceptuelle d'écriture collagiste sur « Good vibrations » et autres...
- le compositeur revenu à une certaine spontanéité d'écriture, mais en écriture automatique collagiste sur « Surf up ». Le morceau offre plus d'unité et sent moins le collage. Cette complexité est pourtant bien encore le résultat d'une approche collagiste. Cette écriture automatique n'est pas de l'art conceptuel, c'est une vraie forme d'expression rock'n'roll, « libéré » ! Wilson n'est pas à proprement parler un artiste américain conceptuel. Il baigne pourtant dans une « culture » américaine qui l'autorise à franchir la transgression. Wilson est un artiste sous influence hippie et qui semble croire en cette spontanéité. Les collages d'un Surf up sont moins évidents mais de par la proximité des éléments, ils n'en sont justement pas moins troubles pour l'auditeur. Il est possible que le trouble soit aussi plus grand pour le compositeur. Il y a moins de danger psychologique à coller aléatoirement comme un artiste conceptuel des objets impersonnels, qu'à composer en laissant partir librement toutes ses émotions, dont les plus contradictoires. On pourra dire « Mais cela ne lui était pas difficile, il était alors déjà à moité schizophrène et drogué ». On retournera le point de vue, en insistant sur le fait que ce mode d'écriture était peut-être affectivement dangereux. Les compositeurs de musique contemporaine ne s'y risque pas (Bério par exemple dans Sinfonia colle des œuvres du répertoire). Qui est capable de s'émanciper de toutes passions ? Si ce n'est Dieu lui-même ?

Le plaisir que j'éprouve à l'écoute de Smile est d'abord très simple (même si je veux bien reconnaître écrire là un authentique pensum... comme Smile penseront certains). J'en aime d'abord tous les éléments en eux-mêmes, la surf music, les chœurs teintées de doo-wop et de religiosité. Du collage, j'aime la complexité. On aime les livres qui nous laisse chercher dans les blancs. En musique, j'aime aussi cette sensation curieuse, oui je suis intrigué, un peu à la recherche inconsciemment de passages secrets. Je ne connais pas le texte, il faudrait. Dans ce phénomène lacunaire, on cherche où est passée la pulsion, celle de ces adolescents qui offrent ici une ode à Dieu. On aimerait comprendre le chemin qu'a pris ici le rock'n'roll, ce véhicule à pulsion... Mais ce que je préfère dans Smile ce n'est pas tant la question de cet assouvissement que la liberté plus grande qu'il donne à entendre. Oui ce que j'aime dans ce collage émotif, c'est la liberté accordée à chaque passion. Enfin elles sont sorties de leur enchaînement psychologique et harmonique, plus de pont, de transition à respecter. La joie s'exprime pour elle, la mélancolie aussi, la douceur, le rêve, le tourment... Rien ne m'oblige, je suis libre de jouer de mes passions. On dira mais ce n'est pas vous qui décidez de leur ordre, c'est vrai, mais j'aime ce jeu qui les bouscule gaiement et qui m'offre la liberté ! Alors oui tout ce texte n'a d'autre but que de remercier vivement Brian Wilson pour les risques pris, le psychédélisme, sa naïveté à croire que la libération de l'inconscient enfin apporterait la paix en soi et avec les autres.

Qui est capable de s'émanciper de toutes passions ? Si ce n'est Dieu lui-même ? Je ne sais pas ce qui a pu motiver Brian Wilson vers cette forme d'écriture et en quoi il a pu penser qu'elle lui permettrait mieux encore de porter le projet de Smile... « God only knows ». Je ne voudrais pas rajouter plus de bêtises qu'il n'y en a déjà d'écrites dans ce texte, mais on peut remarquer que le seul à s'affranchir des passions, de leurs enchaînements, chemin vers lequel nous emmène souvent Smile, c'est d'une certaine manière le fou bien sûr, mais plus fondamentalement Dieu. Et de se demander comment un homme qui portait ce rêve surf si policé, plaisant et toujours bien arrangé, comme la voix entendu d'un surmoi, a pu assumer une transgression qui le plaçait à une niveau un peu inhumain, voir divin ?... S'il ne lui a pas fallu jusaque dans le mode d'écriture, monter taper à la porte de ce surmoi ? S'il n'a pas dans sa folie pris peur de son manque d'humilité. Quel dommage car il y a quelque chose de très moral à jouer de nos passions ! La musique adoucit les mœurs. Lorsque j'écoute un morceau triste, j'éprouve de la tristesse, mais je ne suis pas réellement triste. Je joue à être triste. Jusqu'où peut-on aller à jouer avec les émotions ?
En tant que modo de la section, je me demande si je vais pas virer ce post Very Happy Nan, j'déconne,, j'déconne... Razz
avatar
Grinderman

Messages : 2527
Date d'inscription : 19/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  Azbinebrozer le Sam 12 Nov - 12:57

Grinderman a écrit:
En tant que modo de la section, je me demande si je vais pas virer ce post Very Happy Nan, j'déconne,, j'déconne... Razz
lol!

Tu réponds sans quoter mon texte !! C'est de la provocation !
Par pitié si vous deviez répondre quoi que ce soit à ce... Idea quotez moi TOUT ça !!
avatar
Azbinebrozer

Messages : 2462
Date d'inscription : 21/05/2008
Age : 55
Localisation : Dark side of the moon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  Azbinebrozer le Dim 13 Nov - 20:12

...heu... j'ai modifié mon texte plus haut. Very Happy Si ! Embarassed
J'avais oublié de rappeler que Smile colle toutes sortes de styles de musique populaires américaines...


Bon si vous avez une idée de l'endroit où je peux publier un truc pareil sur le net...
genre Jeumlapoppette.com ?! Wink
avatar
Azbinebrozer

Messages : 2462
Date d'inscription : 21/05/2008
Age : 55
Localisation : Dark side of the moon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  Em' le Dim 13 Nov - 20:48

Azbinebrozer a écrit:Voici les amis. Là c'est le pompon ! Un blog serait peut-être utile pour ne pas ennuyer, mais... et j'aime les forums ! Le notre surtout ! ;- ) Je vous avoue que je mettrais peut-être ce texte sur d'autres lieux. En plus ce texte s'adresse à vous qui goûtez peu Smile... Ce que je comprends parfaitement bien. Le but était pour moi de toucher une certaine folie qui fait que Good vibrations a toujours été mon tube préféré.

Avec mes plus vifs remerciements à Will Z. pour son article à partir duquel j'ai pris des largesses :
http://psychedelisme.com/Beach-Boys-Smile-1966-2004

Smile dans le prisme du collage.
Smile ou le rêve de grandeur de la pop ! Les Beatles et les Beach Boys jouent globalement dans la même cour. La légèreté de la surf musique contre celle de la britpop, la pop mélodieuse embarquée dans une folie consumériste veut prendre au milieu de années 60 de la distance, de la hauteur. La musique classique par son recours à l'écriture s'est offert les moyens de sa grandeur. La musique pop, non écrite, découvre au milieu des années 60 le potentiel grandissant des moyens techniques offerts par les studios ! Le défi est lancé et le combat s'engage. Ce devrait être Smile contre St Pepper.

Lorsque Brian Wilson entend Strawberry Fields Forever (« la première chanson que les Beatles enregistrent pour leur prochain album, qui ne porte pas encore de nom mais qui deviendra Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band ») il réalise l'écart qui le sépare et qu'il éprouve comme une faille insurmontable. Mais quel écart ? En quoi « Good vibrations » devrait-il pâlir devant un « Strawberry Fields » ? Si ce n'est parce que Wilson découvre l'ambition visée par l'album des Beatles comparée à celle visée par Smile ? Une ambition démesurée ? Rien moins qu'une symphonie adolescente à Dieu. Mais aussi peut-être plus profondément parce que son travail artistique l'a embarqué dans un projet qui tente de redéfinir l'humain. Les chemins spontanéistes du psychédélisme hippie ont emmené Brian Wilson vers une écriture automatique, vers un véritable collage émotionnel. Au risque d'y perdre un peu son âme et le lien visé avec le spirituel ? C'est que la naïveté de la surf-music des Beach Boys a pris une drôle de tournure psychédélique.

Beatles et Beach Boys alignent les hits avec un talent mélodique hors pair. L'un comme l'autre maîtrisent à merveille les chansons vives, douces souvent très joyeuses. Curieusement leur volonté d'élever le niveau de leur pop s'accompagne maintenant aussi de l'écriture de chansons moins rock'n'roll, proche d'un trivial populaire, traditionnel. St Pepper comme Smile fanfaronnent gaiement. Mais Smile creuse les références à l'énergie juvénile d'horizons biens plus divers. Toutes sortes de musiques populaires américaines sont sollicitées. Comme le décrit le site Pitchfork dans sa revue de l'album Smile, on trouve dans Smile tout un patchwork de « cowboy songs, cartoon Native American chants, barroom rags, jazzy interludes, rock'n'roll, sweeping classical touches, street-corner doo-wop, and town square barbershop quartet are swirled together into an ever-shifting technicolor dream ». Dans Sgt Pepper, des titres comme « Yellow submarine », « St Pepper », dans St Pepper expriment une joie à la joie simple et rustique isolés, restreints à certains titres. Ce ne sont pas comme Smile des éléments dispersés tout au long de l'album au sein même de titres aux couleurs émotives multiples et contradictoires. Il faudrait analyser le sujet de Smile à travers le texte, les références musicales disposées ainsi éparses, pour comprendre la logique d'un tel collage. Mais le collage proposé répond aussi à une autre fonction artistique et humaine.

Les deux projets ménagent donc la gaieté (Smile est très différent en cela de Pet sounds) mais en même temps, creusent l'un l'autre plus fort la mélancolie que sur leur albums précédents.
Un bon tube c'est une bonne mélodie mais aussi l'art d'aligner une bonne progression d'émotions, couplets trop rêveurs appellent refrain dynamique, ou trop doux suscitent refrain révolté... Cette progression d'émotions repose sur une progression harmonique avec des chemins à passer. La musique de Sgt. Pepper’s reste très cohérente sur la gestion des émotions, même si la palette est plus étoffée que sur les albums précédents. D'une part chaque chanson garde une forte unité d'émotions : douceur, révolte, joie, tout cela est assez isolé en autant de chansons distinctes. D'autre part, chaque composition respecte cette progression harmonique et donc cette cohérence émotive : on ne passe pas d'une passion à l'autre subitement comme cela et surtout pas d'une passion extrême à une autre (grande joie, profonde mélancolie...) ! Smile rompt avec tout cela. La dominante est très joyeuse, mais aussi lyrique et trouée de percées mélancoliques. La différence est que ces émotions surgissent souvent sans enchaînement, sans progression pour les exposer et en entrechoquant les émotions les plus extrêmes. La tournure psychédélique de l'approche de Brian Wilson repose alors sur un collage émotionnel comme principe d'expression de soi ! Il y a danger.

La musique des Beach Boys manifeste une forme de psychédélisme. Celle des Beatles aussi mais moins, avec filets ! En quoi sont-elles psychédéliques, en quoi montrent-elles une rupture dans la relation entre le réel et le ressenti psychologique ?
La musique de Jimmy Hendrix sature la réalité. Comme si la pulsion ramenait tout le réel à son point d'extrême tension psychologique, là où la guitare s'embrase. La musique de Pink Floyd nous entraîne vers l'étrangeté, une extra-réalité où l' « Astronomy domine ». La musique de Smile, elle, décompose le réel. Le collage y apparaît sous les formes  :
- de sons concrets intégrés aux sons musicaux.
- d'un agglomérat de morceaux de tailles variées, parfois très courts, fragments (peut-être parfois juste non développés ?).
- surtout de chansons à structure collagiste par leur références à des musiques populaires très variés et par leur collage émotionnel surprenant.
Le tout dans un « album concept » dont le concept, les mois avançant, semble échapper en partie à Brian compositeur et aux différents auteurs eux-même, et ne trouvera jamais sa matière musicale définitive...

La spécificité de Smile c'est alors cette structure de chanson souvent assez osée, accolant des éléments eux-même très classiques et grand public. Une bonne dose de « niaiserie » adolescente surf, de références joyeuses à la musique populaire américaine, une bonne dose de niaiserie religieuse chorale, jusqu'à leur donner beaucoup d'emphase parfois. Mais le tout distribué comme dans un puzzle à finir. Et pour rajouter dans le collage, la démultiplication des pistes et sons passe par le recours à plusieurs studios, nouveauté démesurée pour l'époque ! On pourra le trouver bien naïf, le psychédélisme des Beach Boys, léger, futile pour certains, est aussi profond. Il porte sur des éléments de base. Il manipule nos émotions les plus simples, celles qui nous construisent.
Le psychédélisme des Beatles est, il me semble, bien plus mesuré. Il ne s'applique qu'à peu de titres. Il consiste à intégrer des éléments exotiques comme dans Strawberry Fields Forever, Within You Without You qui suggèrent une forme de religiosité, d'intériorité nourrie par de drôles de fraisiers. Brian Wilson doit certainement être impressionné par la beauté de l'ouvrage, mais il y a des chances qu'il ait été abasourdi par l'unité préservée de cette touche psychédélique, bien différente ! Unité d'un sujet qu'il a perdu au fil de son projet. Car les Beatles ont pris peu de risque, et pour faire court on peut dire qu'ils ont sobrement intégré à la britpop les éléments du monde, à l'image de l'empire britannique ! Le salon est décoré de trophées des quatre coins de l'empire... Une tradition que la britpop perpétuera en passant par XTC, et que Dalmon Albarn tente d'expier encore aujourd'hui avec talent.

On peut voir trois étapes dans la technique de composition de Brian Wilson en intégrant la période de Smile :
- le compositeur surf qui s'appuie sur une structure couplet refrain, pont... et sur des cadences harmoniques classiques bien maîtrisées.
- le testeur d'une technique conceptuelle d'écriture collagiste sur Good vibrations, Heroes and Villains et autres, qui rassemblent des éléments éparses composés antérieurement.
- le compositeur revenu à une certaine spontanéité d'écriture, mais en écriture automatique collagiste sur « Surf up » qui ne cherche plus à construire une chanson bien développée, mais compose en intégrant tout ce qui peut lui venir même inconsciemment. Le morceau offre plus d'unité, il sent moins le collage. Cette complexité est pourtant bien encore le résultat d'une approche collagiste. Cette écriture automatique n'est pas de l'art conceptuel, c'est une vraie forme d'expression rock'n'roll, « libéré » ! Wilson n'est pas à proprement parler un artiste américain conceptuel. Il baigne pourtant dans une « culture » américaine qui l'autorise à franchir la transgression. Wilson est un artiste sous influence hippie et qui semble croire en cette spontanéité. Les collages d'un Surf up sont moins évidents mais de par la proximité des éléments, ils n'en sont justement pas moins troubles pour l'auditeur. Il est possible que le trouble ait été aussi plus grand pour le compositeur. Il y a moins de danger psychologique à coller aléatoirement, comme un artiste conceptuel, des objets impersonnels, qu'à composer en laissant partir librement toutes ses émotions, dont les plus contradictoires. On pourra dire « Mais cela ne lui était pas difficile, il était alors déjà à moité schizophrène, drogué ». On retournera le point de vue, en insistant sur le fait que ce mode d'écriture était peut-être affectivement dangereux psychologiquement. Les compositeurs de musique contemporaine ne s'y risquent pas vraiement (Bério par exemple dans Sinfonia colle des œuvres du répertoire). Qui est capable de s'émanciper de toutes passions ? Si ce n'est Dieu lui-même ?

Le plaisir que j'éprouve à l'écoute de Smile est d'abord très simple (même si je veux bien reconnaître écrire là un authentique pensum... comme Smile penseront certains). J'en aime d'abord tous les éléments en eux-mêmes, la surf music, les chœurs teintées de doo-wop et de religiosité. Du collage, j'aime la complexité. On aime les livres qui nous laissent chercher dans les blancs. En musique, j'aime aussi cette sensation curieuse, oui je suis intrigué, un peu à la recherche inconsciemment des passages secrets. Je ne connais pas le texte, il faudrait. Dans ce phénomène lacunaire, on cherche où est passée la pulsion, celle d'adolescents qui offrent ici une ode à Dieu. On aimerait comprendre le chemin qu'a pris ici le rock'n'roll, ce véhicule à pulsion... Dans les coupes on pourra entendre la force du refoulement lacunaire ! Mais ce que je préfère dans Smile ce n'est pas tant la question de cet assouvissement, que la liberté plus grande donnée à entendre. Ce que j'aime dans ce collage émotif, c'est la liberté accordée à chaque passion. Sorties de leur enchaînement psychologique et harmonique, il n'y a plus de pont, de transitions à respecter. La joie s'exprime pour elle, la mélancolie aussi, la douceur, le rêve, le tourment... Rien ne m'oblige, je suis libre de jouer avec ces passions. On dira mais ce n'est pas vous qui décidez de leur ordre, c'est vrai, mais j'aime ce jeu qui les bouscule gaiement et qui m'offre la liberté ! Alors oui tout ce texte n'a d'autre but que de remercier vivement Brian Wilson pour les risques pris, le psychédélisme, sa naïveté à croire que la libération de l'inconscient enfin apporterait la paix en soi et avec les autres.

Qui est capable de s'émanciper de toutes passions ? Si ce n'est Dieu lui-même ? Je ne sais pas ce qui a pu motiver Brian Wilson vers cette forme d'écriture et en quoi il a pu penser qu'elle lui permettrait mieux encore de porter le projet de Smile... « God only knows ». Je ne voudrais pas rajouter plus de bêtises à celles déjà d'écrites ici, mais on peut remarquer que le seul à s'affranchir des passions, de leurs enchaînements, chemin vers lequel nous emmène souvent Smile, c'est d'une certaine manière le fou bien sûr, mais plus fondamentalement Dieu. Et de se demander comment un homme qui portait ce rêve surf si policé, plaisant et toujours bien arrangé, comme la voix entendue d'un surmoi, a pu assumer une transgression qui le plaçait à une niveau un peu inhumain, voir divin ?... S'il ne lui a pas fallu jusque dans le mode d'écriture, monter taper à la porte de ce surmoi ? S'il n'a pas dans sa folie pris peur de son manque d'humilité. Quel dommage car s'il y a quelque chose de peu religieux à jouer de nos passions (on sait la place accordée au théâtre autrefois), il y a par contre quelque chose de moral ! La musique adoucit les mœurs. Lorsque j'écoute un morceau triste, j'éprouve de la tristesse, mais je ne suis pas réellement triste. Je joue à être triste. Mais jusqu'où peut-on aller à jouer avec les émotions ? Et en sourire ?

punaise suis allée au bout clown
Az tu es un peu à la musique ce que les cahiers du cinéma sont au cinoche clown
dans les deux cas je vous lis avec mon dico sous le bras et je dois lire certaines phrases deux fois clown
mais ce qui est très cool c'est que tu m'obliges pas à le transporter - ledit disco - quand on se voit dans un festival ! clown I love you




avatar
Em'

Messages : 3758
Date d'inscription : 22/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  Azbinebrozer le Dim 13 Nov - 23:13

Em' a écrit:
punaise suis allée au bout clown
Az tu es un peu à la musique ce que les cahiers du cinéma sont au cinoche clown
dans les deux cas je vous lis avec mon dico sous le bras et je dois lire certaines phrases deux fois clown
mais ce qui est très cool c'est que tu m'obliges pas à le transporter - ledit disco - quand on se voit dans un festival ! clown I love you

Bravo Em' et merci pour ton courage !! cheers
Alors pour les définitions non pô trop de gros mots ? Si ? T'as cherché quoi ? Psychédélique ?
Je m'aperçois maintenant que mon dico d'étudiant n'en a même pas... tellement il date !! Laughing
Après le style et la clarté du propos là je dois confessée ! Et puis la longueur... C'est pas que j'ai réfléchi en écrivant, mais en écrivant cela m'a permis de faire une première organisation... qui en nécessiterait d'autres !
affraid Naan pitié Az' !!!

Est-ce que au moins cela pourrait ne pas t'avoir ôté l'envie d'écouter l'album ? Aïe aïe aïe !...
Tu sais quoi j'aimerais vraiment savoir ce que pourrait penser Randy Rewman de Smile lui qui recycle avec classicisme mais ironie tout ce patrimoine populaire musical américain mais pas comme dans Smile !...


avatar
Azbinebrozer

Messages : 2462
Date d'inscription : 21/05/2008
Age : 55
Localisation : Dark side of the moon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  Em' le Lun 14 Nov - 10:28

Azbinebrozer a écrit:
Em' a écrit:
punaise suis allée au bout clown
Az tu es un peu à la musique ce que les cahiers du cinéma sont au cinoche clown
dans les deux cas je vous lis avec mon dico sous le bras et je dois lire certaines phrases deux fois clown
mais ce qui est très cool c'est que tu m'obliges pas à le transporter - ledit disco - quand on se voit dans un festival ! clown I love you

Bravo Em' et merci pour ton courage !! cheers
Alors pour les définitions non pô trop de gros mots ? Si ? T'as cherché quoi ? Psychédélique ?
Je m'aperçois maintenant que mon dico d'étudiant n'en a même pas... tellement il date !! Laughing
Après le style et la clarté du propos là je dois confessée ! Et puis la longueur... C'est pas que j'ai réfléchi en écrivant, mais en écrivant cela m'a permis de faire une première organisation... qui en nécessiterait d'autres !
affraid Naan pitié Az' !!!

Est-ce que au moins cela pourrait ne pas t'avoir ôté l'envie d'écouter l'album ? Aïe aïe aïe !...
Tu sais quoi j'aimerais vraiment savoir ce que pourrait penser Randy Rewman de Smile lui qui recycle avec classicisme mais ironie tout ce patrimoine populaire musical américain mais pas comme dans Smile !...



Randy Newman a beaucoup puisé son inspiration dans les grands airs jazz et music-hall et aurait certainement aimé avoir écrit "god only knows"!
nan ton analyse m'a pas empêché d'écouter l'album LOL mais franchement se l'envoyer d'une traite ça ne m'est pas possible, je vais juste écouter un titre ici et là de temps en temps
avatar
Em'

Messages : 3758
Date d'inscription : 22/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  kissability le Lun 14 Nov - 11:49

Je pense qu'il doit y avoir un bon dealer d'amphètes sur Argenteuil!!! Shocked king

et le pire dans tout ça, c'est qu'il court le marathon, enchaine les tournois de tennis, coupe la haie et laboure le jardin...mais dort 35 heures par semaine à l'éducation nationale!
tout s'explique Basketball
avatar
kissability
Admin

Messages : 3620
Date d'inscription : 19/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesdeserteurs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  Azbinebrozer le Lun 14 Nov - 12:14

kissability a écrit:Je pense qu'il doit y avoir un bon dealer d'amphètes sur Argenteuil!!! Shocked king

et le pire dans tout ça, c'est qu'il court le marathon, enchaine les tournois de tennis, coupe la haie et laboure le jardin...mais dort 35 heures par semaine à l'éducation nationale!
tout s'explique Basketball
lol!
pas le temps de te pourrir sale c... ! je travaille moi le lundi pas comme tous ces branleurs de commerçants qui nous font chier à faire la noubas toute la nuit du dimanche au lundi !
Et pis j'ai réunion cet aprèm sur les programmes d'instruction morale de la jeunesse, et après la journée de la gentillesse moââh, c'est décidé je ne dis plus de gros mots !


Que des petits !
Abruti ! Connard ! Provincial !
avatar
Azbinebrozer

Messages : 2462
Date d'inscription : 21/05/2008
Age : 55
Localisation : Dark side of the moon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le meilleur groupe du monde? Et alboum?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum