Private ! Causerie de fin d'histoires...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Private ! Causerie de fin d'histoires...

Message  Azbinebrozer le Mar 2 Mar - 23:15

Interdit à ceusses qui n'ont pas lu tout le roman, ne sont pas encore allés en salle, sont partis avant la fin du film ou ramassaient leur seau de pop corn pendant l'emballage final ! Ce serait dommage de gâcher un prochain plaisir par une phrase de trop ? Is'n't ?

Pour aujourd'hui Shutter Island ? Donc si vous voulez voir ce film, lire le roman passez votre chemin car le dénouement conditionne la lecture de l'ensemble...
Pour le dire rapidement Mister Kiss, à la fin du roman je comprends que le Teddy retrouve sa vraie identité de Dennis, un moment, puis de nouveau régresse. Le traitement ne stabilise rien. Il reprend son duo avec son "adjoint" Chuck. Il n'y a pas de complot. Mais je mésestime peut-être des choses ?
Le film lui (c'est ma douce qui a attiré mon attention sur ça) fait prononcer une phrase finale à Teddy/Dennis lourde d'enjeux : "Il faut savoir vivre en monstre ou mourir en homme de bien". Cette phrase prononcée par Teddy/Dennis peut laisser à penser qu'il simule la régression/folie pour subir la lobotomie en "homme de bien" redevenue lucide, et veut subir un châtiment...
Étonnant quand même cette liberté de Scorcese. Belle fin aussi, plus complexe ?...
Quoiqu'il en soit, dans les 2 cas je crois comprendre que Teddy est bien le Dennis.
A toi ? A vous les cocos ?
avatar
Azbinebrozer

Messages : 2462
Date d'inscription : 21/05/2008
Age : 56
Localisation : Dark side of the moon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Private ! Causerie de fin d'histoires...

Message  kissability le Mer 3 Mar - 3:44

Azbinebrozer a écrit:
Quoiqu'il en soit, dans les 2 cas je crois comprendre que Teddy est bien le Dennis.
A toi ?

ben la dernière scène laisse planer le doute et le dernier plan sur le phare, encore plus, c'est là où normalement se passe la lobotomie (alors qu'on a vu dans le film...le phare est vide scratch )
avatar
kissability
Admin

Messages : 3620
Date d'inscription : 19/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesdeserteurs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Private ! Causerie de fin d'histoires...

Message  Azbinebrozer le Mer 3 Mar - 16:50

kissability a écrit:
Azbinebrozer a écrit:
Quoiqu'il en soit, dans les 2 cas je crois comprendre que Teddy est bien le Dennis.
A toi ?

ben la dernière scène laisse planer le doute et le dernier plan sur le phare, encore plus, c'est là où normalement se passe la lobotomie (alors qu'on a vu dans le film...le phare est vide scratch )
Yes le phare ! Embarassed En plus avec un gros surlignage sonore...
Je dirais... une pub pour les crêpes ou les sardines au citron ? Rolling Eyes
Oui c'est ce que j'ai dit à ma douce lorsqu'elle a évoqué la dernière phrase de Teddy/Dennis mais aucune piste.
Serious aucune idée my friend except que Scorcese en fait de trop parfois ?... (J'ai détesté "Les nerfs à vif"...)
Bref si tu as d'autres indices pour d'autres pistes je suis preneur... Wink
avatar
Azbinebrozer

Messages : 2462
Date d'inscription : 21/05/2008
Age : 56
Localisation : Dark side of the moon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Private ! Causerie de fin d'histoires...

Message  ramoldane le Mar 23 Mar - 3:56

Azbinebrozer a écrit:
kissability a écrit:
Azbinebrozer a écrit:
Quoiqu'il en soit, dans les 2 cas je crois comprendre que Teddy est bien le Dennis.
A toi ?

ben la dernière scène laisse planer le doute et le dernier plan sur le phare, encore plus, c'est là où normalement se passe la lobotomie (alors qu'on a vu dans le film...le phare est vide scratch )
Yes le phare ! Embarassed En plus avec un gros surlignage sonore...
Je dirais... une pub pour les crêpes ou les sardines au citron ? Rolling Eyes
Oui c'est ce que j'ai dit à ma douce lorsqu'elle a évoqué la dernière phrase de Teddy/Dennis mais aucune piste.
Serious aucune idée my friend except que Scorcese en fait de trop parfois ?... (J'ai détesté "Les nerfs à vif"...)
Bref si tu as d'autres indices pour d'autres pistes je suis preneur... Wink

Moi il y a un mot de chuck docteur sheenan à la fin qui laisse planer un doute. C'est quand Andrew ( pas dennis brozer ) /teddy lui dit la phrase "vivre ici en monstre ou mourrir en homme bien" il me semble ( mais j'en suis moins sur maintenant) que chuck doc, surpris par cette phrase, l'appelle par le prénom "Ted..." quand il le voit partir avec les soignants. Du coup, je ne sais pas si c'est le personnage de di caprio/teddy marshall qui résigné à moisir sur cette ile décide de se laisser tuer ou lobotomiser ou si c'est di caprio/andrew père qui accepte enfin sa blessure devenue monstre folie, son crime, ses cauchemars et va aussi se laisser tuer ou lobotomiser... Suspect Quoiqu'il en soit c'en est fini de lui clown A bien y repenser, il y a quand même quelques scènes qui laissent croire au spectateur que le complôt est crédible mais d'autres non...Bonne nuit A vous les studios !
avatar
ramoldane

Messages : 1308
Date d'inscription : 19/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Private ! Causerie de fin d'histoires...

Message  Azbinebrozer le Mar 23 Mar - 10:22

ramoldane a écrit:
Azbinebrozer a écrit:
kissability a écrit:
Azbinebrozer a écrit:
Quoiqu'il en soit, dans les 2 cas je crois comprendre que Teddy est bien le Dennis.
A toi ?

ben la dernière scène laisse planer le doute et le dernier plan sur le phare, encore plus, c'est là où normalement se passe la lobotomie (alors qu'on a vu dans le film...le phare est vide scratch )
Yes le phare ! Embarassed En plus avec un gros surlignage sonore...
Je dirais... une pub pour les crêpes ou les sardines au citron ? Rolling Eyes
Oui c'est ce que j'ai dit à ma douce lorsqu'elle a évoqué la dernière phrase de Teddy/Dennis mais aucune piste.
Serious aucune idée my friend except que Scorcese en fait de trop parfois ?... (J'ai détesté "Les nerfs à vif"...)
Bref si tu as d'autres indices pour d'autres pistes je suis preneur... Wink

Moi il y a un mot de chuck docteur sheenan à la fin qui laisse planer un doute. C'est quand Andrew ( pas dennis brozer ) /teddy lui dit la phrase "vivre ici en monstre ou mourrir en homme bien" il me semble ( mais j'en suis moins sur maintenant) que chuck doc, surpris par cette phrase, l'appelle par le prénom "Ted..." quand il le voit partir avec les soignants. Du coup, je ne sais pas si c'est le personnage de di caprio/teddy marshall qui résigné à moisir sur cette ile décide de se laisser tuer ou lobotomiser ou si c'est di caprio/andrew père qui accepte enfin sa blessure devenue monstre folie, son crime, ses cauchemars et va aussi se laisser tuer ou lobotomiser... Suspect Quoiqu'il en soit c'en est fini de lui clown A bien y repenser, il y a quand même quelques scènes qui laissent croire au spectateur que le complôt est crédible mais d'autres non...Bonne nuit A vous les studios !
Bien vu David Vincent ! Mais alors pourquoi Plastic Beach ?... Suspect
Qui es-tu ? Suspect Suspect
avatar
Azbinebrozer

Messages : 2462
Date d'inscription : 21/05/2008
Age : 56
Localisation : Dark side of the moon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Private ! Causerie de fin d'histoires...

Message  ramoldane le Mar 23 Mar - 13:10

Arrow


Dernière édition par ramoldane le Mar 23 Mar - 13:12, édité 2 fois (Raison : bis)
avatar
ramoldane

Messages : 1308
Date d'inscription : 19/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Private ! Causerie de fin d'histoires...

Message  ramoldane le Mar 23 Mar - 13:11

Azbinebrozer a écrit:
ramoldane a écrit:
Azbinebrozer a écrit:
kissability a écrit:
Azbinebrozer a écrit:
Quoiqu'il en soit, dans les 2 cas je crois comprendre que Teddy est bien le Dennis.
A toi ?

ben la dernière scène laisse planer le doute et le dernier plan sur le phare, encore plus, c'est là où normalement se passe la lobotomie (alors qu'on a vu dans le film...le phare est vide scratch )
Yes le phare ! Embarassed En plus avec un gros surlignage sonore...
Je dirais... une pub pour les crêpes ou les sardines au citron ? Rolling Eyes
Oui c'est ce que j'ai dit à ma douce lorsqu'elle a évoqué la dernière phrase de Teddy/Dennis mais aucune piste.
Serious aucune idée my friend except que Scorcese en fait de trop parfois ?... (J'ai détesté "Les nerfs à vif"...)
Bref si tu as d'autres indices pour d'autres pistes je suis preneur... Wink

Moi il y a un mot de chuck docteur sheenan à la fin qui laisse planer un doute. C'est quand Andrew ( pas dennis brozer ) /teddy lui dit la phrase "vivre ici en monstre ou mourrir en homme bien" il me semble ( mais j'en suis moins sur maintenant) que chuck doc, surpris par cette phrase, l'appelle par le prénom "Ted..." quand il le voit partir avec les soignants. Du coup, je ne sais pas si c'est le personnage de di caprio/teddy marshall qui résigné à moisir sur cette ile décide de se laisser tuer ou lobotomiser ou si c'est di caprio/andrew père qui accepte enfin sa blessure devenue monstre folie, son crime, ses cauchemars et va aussi se laisser tuer ou lobotomiser... Suspect Quoiqu'il en soit c'en est fini de lui clown A bien y repenser, il y a quand même quelques scènes qui laissent croire au spectateur que le complôt est crédible mais d'autres non...Bonne nuit A vous les studios !
Bien vu David Vincent ! Mais alors pourquoi Plastic Beach ?... Suspect
Qui es-tu ? Suspect Suspect

J'aurais bien vu "orchestral intro" de plastic beach pour demarrer "Shutter island" cyclops L'arrivée sur cette ile est vraiment bien filméé, prenante et on est de suite plongé dans le film. En fait à y repenser, teddy Daniels n'existe pas, c'est sur, et chuck n'a jamais été Marshall mais bien le psy perso de Andrew. Je me rappelle la scène, au début, quand chuck peu habitué a du mal à retirer son étui de flingue pour le donner au dirlo adjoint ( celui-ci fait la moue d 'ailleurs...). La preuve que tout ceci n'est qu'un machiavelique jeu de roles, une thérapie de dingue cheers
Je suis Omar livadd le double de david ramol et j'ai jamais été en roumanie dans les brigades rouges. Je le reconnais, j'ai jamais bougé de ma chambre et c'est moi qui ai laissé mourrir ma plante verte en la laissant se dessecher pale Cette blessure ne me quitte pas et a engendré le ramol clown
avatar
ramoldane

Messages : 1308
Date d'inscription : 19/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Private ! Causerie de fin d'histoires...

Message  kissability le Mer 24 Mar - 3:08

ramoldane a écrit:

Je suis Omar livadd le double de david ramol et j'ai jamais été en roumanie dans les brigades rouges. Je le reconnais, j'ai jamais bougé de ma chambre et c'est moi qui ai laissé mourrir ma plante verte en la laissant se dessecher pale Cette blessure ne me quitte pas et a engendré le ramol clown

et dire que c'est le vieux Az' qui est ton psy...
ah merde, j'en ai peut-être trop dit pirat
avatar
kissability
Admin

Messages : 3620
Date d'inscription : 19/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesdeserteurs.com

Revenir en haut Aller en bas

The Ghost Writer, Roman Polanski

Message  rado le Ven 2 Avr - 17:54

The Ghost Writer, Roman Polanski

Voilà, Broz, je t'attends là. Pour moi, les ficelles sont tirées par le personnage de Tom Wilkinson et celui de Ruth. Tom Wilkinson que j'adore et que j'ai reconnu dans les toutes premières secondes même si la caméra était très éloignée de lui, en le montrant sur le seuil de sa maison.

Ruth était présentée comme la pauvre femme-victime mais lorsqu'elle est restée seule pour la soirée en compagnie du personnage de Ewan McGregor et lorsqu'il lui a demandé si Adam demandait toujours son avis, là je me suis doutée. Aussi lorsqu'elle est venue séduire Ewan, je m'étais carrément dit qu'elle allait découvrir et prendre les papiers cachés sous le lit.

Tu remarqueras aussi que le personnage de Ewan McGregor n'a pas de nom dans le film? Je me demande comment c'est dans le livre.
avatar
rado

Messages : 3186
Date d'inscription : 19/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Private ! Causerie de fin d'histoires...

Message  Azbinebrozer le Lun 5 Avr - 22:57

Miss... comment dire quand je vais voir un film sans ma fiancée, il me manque 90 % de l'intrigue seules restent les théories fumeuses !... Laughing Essayons quand même... Wink

rado a écrit:The Ghost Writer, Roman PolanskiVoilà, Broz, je t'attends là. Pour moi, les ficelles sont tirées par le personnage de Tom Wilkinson et celui de Ruth. Tom Wilkinson que j'adore et que j'ai reconnu dans les toutes premières secondes même si la caméra était très éloignée de lui, en le montrant sur le seuil de sa maison.
Oui globalement je suis d'accord avec toi. Après est-ce que la secrétaire est dans le coup pour la commande du meurtre final ? Peu plausible ? Jusqu'à quel point Ruth est intégré elle aussi dans l'ensemble du plan, et notamment dans ce meurtre ? Pas forcément c'est sûr et pas si important ?
rado a écrit:The Ghost Writer, Roman Polanski
Ruth était présentée comme la pauvre femme-victime mais lorsqu'elle est restée seule pour la soirée en compagnie du personnage de Ewan McGregor et lorsqu'il lui a demandé si Adam demandait toujours son avis, là je me suis doutée. Aussi lorsqu'elle est venue séduire Ewan, je m'étais carrément dit qu'elle allait découvrir et prendre les papiers cachés sous le lit.
J'ai adoré cette actrice !! Oui même sentiment avec ce doute terrible : est-elle en train de sombrer ou de le manipuler ? Je pencherais pour une version intermédiaire, elle est mis en difficulté par le mari et la secrétaire, peut-être pas au courant de tout, et sa détresse de femme qui a manipulé est poignant... Qui est-elle ? quelle vie a-telle eu ? Est-ce qu'elle aime encore son homme ? Est-ce que (attention ma Rado, c'est énorme) elle n'incarne pas tout simplement LA femme ! C'est à dire celle qui comprend et tire le plus de ficelles dans l'ombre. Mais là ces ficelles lui échappent ? Que restent-ils d'une telle vie quand on a été "duelle" ? N'est-ce pas cela qui caractérise la dualité féminine ? Laughing Sachant que pour la masculine on sait plus vite là où elle tape le plus souvent... Pourvu que ce post ne soit pas trop lu ! cheers
rado a écrit:The Ghost Writer, Roman Polanski
Tu remarqueras aussi que le personnage de Ewan McGregor n'a pas de nom dans le film? Je me demande comment c'est dans le livre.
Yes bien vu ! Il est peu à peu vampirisé, il confond sa survie et le destin des autres. Il rate les portes de sortie qui lui sont possibles. A ce titre la scène du GPS anonyme qui relance aléatoirement l'enquête quand on l'allume est un must absolu !!!!
Hey t'as vu ? Je quote à la Rado !!! albino
avatar
Azbinebrozer

Messages : 2462
Date d'inscription : 21/05/2008
Age : 56
Localisation : Dark side of the moon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Private ! Causerie de fin d'histoires...

Message  rado le Mar 6 Avr - 9:38

Azbinebrozer a écrit:Miss... comment dire quand je vais voir un film sans ma fiancée, il me manque 90 % de l'intrigue seules restent les théories fumeuses !... Laughing Essayons quand même... Wink

rado a écrit:The Ghost Writer, Roman PolanskiVoilà, Broz, je t'attends là. Pour moi, les ficelles sont tirées par le personnage de Tom Wilkinson et celui de Ruth. Tom Wilkinson que j'adore et que j'ai reconnu dans les toutes premières secondes même si la caméra était très éloignée de lui, en le montrant sur le seuil de sa maison.
Oui globalement je suis d'accord avec toi. Après est-ce que la secrétaire est dans le coup pour la commande du meurtre final ? Peu plausible ?
Non, je ne pense vraiment pas et ca m'est pas venu à l'esprit
Azbinebrozer a écrit: Jusqu'à quel point Ruth est intégré elle aussi dans l'ensemble du plan, et notamment dans ce meurtre ? Pas forcément c'est sûr et pas si important ?
Beh pour moi jusqu'à un pòint très important, moi je vois les choses comme ca: elle était tout innoncente étudiante à Harvard, pleine d'illusions pour changer le monde; Tom Wilkinson déjà infiltré l'approche et lui présente le projet, avantages et désavantages; illusions ou argent, elle accepte, ensuite elle approche Pierce Brosnan et c'est ainsi, pour moi elle est assez diabolique et tire les ficelles, cela n'exclut pas bien sûr que Pierce Brosnan soit d'accord avec ses projets, lui aussi il doit y mettre du sien pour servir les USA...Mais au final, dans sa robe noire, quand elle tient le speech, là, il est clair selon moi que c'est elle et Tom Wilkinson qui sont impliqués dans le meurtre final. Genre, elle recoit le billet, informe Tom Wilkinson et ils procèdent immédiatement, tout comme la femme de Tom Wilkinson avait informé les deux tueurs à gages au moment où il était en visite chez eux et ils ont pu opérer (ou essayer d'opérer) immédiatement.
rado a écrit:The Ghost Writer, Roman Polanski
Ruth était présentée comme la pauvre femme-victime mais lorsqu'elle est restée seule pour la soirée en compagnie du personnage de Ewan McGregor et lorsqu'il lui a demandé si Adam demandait toujours son avis, là je me suis doutée. Aussi lorsqu'elle est venue séduire Ewan, je m'étais carrément dit qu'elle allait découvrir et prendre les papiers cachés sous le lit.
Azbinebrozer a écrit:J'ai adoré cette actrice !! Oui même sentiment avec ce doute terrible : est-elle en train de sombrer ou de le manipuler ? Je pencherais pour une version intermédiaire, elle est mis en difficulté par le mari et la secrétaire, peut-être pas au courant de tout, et sa détresse de femme qui a manipulé est poignant... Qui est-elle ? quelle vie a-telle eu ? Est-ce qu'elle aime encore son homme ? Est-ce que (attention ma Rado, c'est énorme) elle n'incarne pas tout simplement LA femme !
I love it!!! Ouais, c'est énorme!! Au passage, moi comme toi je penche pour une version intermédiaire, dans son mariage il y a des intérêts et des intérêts bien plus grands mais elle a des sentiments pour lui et elle souffre, ca c'est clair.
Azbinebrozer a écrit:C'est à dire celle qui comprend et tire le plus de ficelles dans l'ombre. Mais là ces ficelles lui échappent ?
Les ficelles au niveau sentimental lui échappent, je pense
Azbinebrozer a écrit:Que restent-ils d'une telle vie quand on a été "duelle" ? N'est-ce pas cela qui caractérise la dualité féminine ? Laughing Sachant que pour la masculine on sait plus vite là où elle tape le plus souvent... Pourvu que ce post ne soit pas trop lu ! cheers
rado a écrit:The Ghost Writer, Roman Polanski
Tu remarqueras aussi que le personnage de Ewan McGregor n'a pas de nom dans le film? Je me demande comment c'est dans le livre.
Azbinebrozer a écrit:Yes bien vu ! Il est peu à peu vampirisé, il confond sa survie et le destin des autres. Il rate les portes de sortie qui lui sont possibles. A ce titre la scène du GPS anonyme qui relance aléatoirement l'enquête quand on l'allume est un must absolu !!!!
Ouais, t'as raison, le personnage légérement alcoolisé qui se bat pour sa survie et ne sait pas quoi en faire des affaires internationales...
Azbinebrozer a écrit:Hey t'as vu ? Je quote à la Rado !!! albino
Ouais, c'est bien soigné Razz
avatar
rado

Messages : 3186
Date d'inscription : 19/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Private ! Causerie de fin d'histoires...

Message  riigolax le Lun 26 Avr - 11:17

Mammuth

Pour les scènes, j'aime bien celles avec Yolande Moreau notamment sur son "nouveau" lieu de travail à la poissonnerie, celle avec Bruno Lochet (le plan est excellent avec Deparideu de dos) et les 2 avec Poelvoorde.
avatar
riigolax

Messages : 810
Date d'inscription : 28/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://riigolax.over-blog.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Private ! Causerie de fin d'histoires...

Message  maxgoeson le Lun 26 Avr - 11:41

riigolax a écrit:Mammuth

Pour les scènes, j'aime bien celles avec Yolande Moreau notamment sur son "nouveau" lieu de travail à la poissonnerie, celle avec Bruno Lochet (le plan est excellent avec Deparideu de dos) et les 2 avec Poelvoorde.

celle ou il retrouve son cousin sur le lit n'est pas mal non plus dans le style déjanté, avec des réactions dans la salle assez droles, cela m'a d'ailleurs rappelé quelques scénes de Lune Froide, road movie improbable ou Stevenin embarque en cavale avec lui une fille dont il est épris mais qui vient de mourir (superbe bande son ponctuée de jimi Hendrix)
avatar
maxgoeson

Messages : 292
Date d'inscription : 03/10/2009
Localisation : madrid

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Private ! Causerie de fin d'histoires...

Message  riigolax le Lun 26 Avr - 11:49

Je pense que je vais aller le revoir si j'ai le temps. Je l'ai vu dans une salle pleine ce qui est pas l'habitude dans mon ciné art et essai. Plus au calme, je pourrais apprécier de nouveau. On retrouve l'humour de Aaltra et certains plans bien particuliers.
avatar
riigolax

Messages : 810
Date d'inscription : 28/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://riigolax.over-blog.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Private ! Causerie de fin d'histoires...

Message  Risingboy le Lun 26 Avr - 18:06

maxgoeson a écrit:
celle ou il retrouve son cousin sur le lit n'est pas mal non plus dans le style déjanté, avec des réactions dans la salle assez droles, cela m'a d'ailleurs rappelé quelques scénes de Lune Froide, road movie improbable ou Stevenin embarque en cavale avec lui une fille dont il est épris mais qui vient de mourir (superbe bande son ponctuée de jimi Hendrix)

ça m'a vaguement rappelé 1900 ou il est au plumard avec De Niro
avatar
Risingboy

Messages : 826
Date d'inscription : 10/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Private ! Causerie de fin d'histoires...

Message  rado le Mer 26 Jan - 12:58

Black Swan

***SPOILER***SPOILER***SPOILER***SPOILER***SPOILER***SPOILER***

Comme Az dirait, interdit à tous ceux qui n'ont pas lu le roman, entendu le ballet, vu le film Razz Razz Razz

Je colle mes impressions directement là car je ne vais pas y aller doucement et je sens que je vais révéler pas mal de trucs qui, si le film était normal, risqueraient de gâcher le plaisir des spectateurs. Mais comme le film n'est pas normal, ca ne risque pas d'en être le cas, mais bon, au cas où y aurait encore des âmes sensibles par là.

Em avait été très dure avec ce film, moi je ne vais pas l'être autant qu'elle mais disons que ce film ne m'a fait ni chaud, ni froid. J'en suis à deux doigts de le traiter de ridicule comme The New Yorker a fait, je m'abstiendrai. http://www.newyorker.com/arts/reviews/film/black_swan_aronofsky (pour la critique en entier il faut avoir l'édition papier ou souscrire à l'abonnement). Bref, par où commencer? Si vous voulez aller au ciné entre copines et être "entertained", allez-y, c'est le bon film (et encore! J'ai faillli regarder ma montre pendant la séance- je le fais jamais au ciné), recommandé par tous les magazines à la Eurowoman. Mais ce film contient trop de tout- ou non, plutôt trop d'une seule épice qu'on met à travers tout le film et qu'on rajoute à toutes les relations: sexe, violence, auto-destruction. Ce qui aurait pu être un bon thriller fin et avec plein de supsense, tourne au chaos (d'accord avec The New Yorker là-dessus) et les pistes, les fils ne mènent nulle part. La base de l'histoire est bonne, voire excellente pour un sujet de film hollywoodien: la danseuse obsédée par la perfection veut se transformer du cygne blanc au cygne noir et dans son obsession perd la raison, aidée par quelques relations problématiques. Et là vient le problème car on a l'embarras du choix et on ne sait plus où donner la tête: la rivale, le metteur en scène, la maman, la prima ballerina qui avait le rôle jadis ou encore, l'alter-ego (pyha! on s'y perd vraiment). A force d'avoir tellement de choix, on prend un peu par-ci, par-là pour ne jamais approfondir, ne jamais explorer une seule piste et en faire un thriller subtile.

Par exemple, pour moi, la seule relation intéressante qui aurait pu donner ce thriller dont je rêvais, était celle de la mère: est-ce elle qui pousse la fille à la perfection car ses propres rêves étaient brisés? Vit-elle à travers sa fille et la mutile-t-elle? (des passages intéressants avec les répliques "Are you ready for me?", "How's your skin, are we leaving it alone?" et quand elle coupe les ongles à sa fille, ainsi que les dessins dans sa chambre). Mais bon, on aurait pu se contenter avec d'autres: la relation avec le metteur en scène, là, bouclée aussi en deux-trois scènes de 3 minutes maxi ("Do you have a boyfriend, do you like making love, do you like sex?" et "I have an assignment for you- go home and touch yourself"), vraiment aucun temps pour développer subtilement et psychologiquement les enjeux des relations...Ou encore, l'alter-ego de l'héroïne, là, toujours quelques "glimps" et c'est tout.

Bref, pendant la premiére moitié du film j'attendais que ca démarre, que les différents trucs commencent à se passer pour voir où ca allait nous mener; pendant la deuxième moitié j'attendais que ca finisse car franchement ca m'était complètement égal comment ca allait finir, j'en avais rien à battre, en gros je savais que la culmination et le dénouement allait se passait à la première (avec, bien sûr, les passages les plus connus du Lac des cygnes pour que le spectateur ait de la culture pour son argent) mais la manière dont l'histoire était menée ne nous laissait pas à une fin pleine de suspense car on savait que le personnage était dingue, bref...

Natalie Portman aura son prix de l'Académie, c'est sûr, mais en fait toutes ses expressions ne sont pas loin de ses expressions naturelles (je l'ai vue dans le show de David Letterman où elle a exactement la même timidité que son héroïne) donc ce rôle ne lui est pas lointain, alors à part le travail physique, je ne pense pas que le rôle ait nécessité autant de travail en tout cas c'est le résultat que ca donne pour moi...

Bref, conclusion de l'histoire: j'ai trouvé ce film très dispensable.
avatar
rado

Messages : 3186
Date d'inscription : 19/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Private ! Causerie de fin d'histoires...

Message  john kaltenbrunner le Mer 26 Jan - 13:24

Vivement que je vois Shutter island pour participer au débat qu'il y a eu!
j'ai lu le bouquin très récemment.
avatar
john kaltenbrunner

Messages : 202
Date d'inscription : 06/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://3rocks.1fr1.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Private ! Causerie de fin d'histoires...

Message  Em' le Lun 14 Mar - 22:29

Azbinebrozer a écrit:Interdit à ceusses qui n'ont pas lu tout le roman, ne sont pas encore allés en salle, sont partis avant la fin du film ou ramassaient leur seau de pop corn pendant l'emballage final ! Ce serait dommage de gâcher un prochain plaisir par une phrase de trop ? Is'n't ?

Pour aujourd'hui Shutter Island ? Donc si vous voulez voir ce film, lire le roman passez votre chemin car le dénouement conditionne la lecture de l'ensemble...
Pour le dire rapidement Mister Kiss, à la fin du roman je comprends que le Teddy retrouve sa vraie identité de Dennis, un moment, puis de nouveau régresse. Le traitement ne stabilise rien. Il reprend son duo avec son "adjoint" Chuck. Il n'y a pas de complot. Mais je mésestime peut-être des choses ?
Le film lui (c'est ma douce qui a attiré mon attention sur ça) fait prononcer une phrase finale à Teddy/Dennis lourde d'enjeux : "Il faut savoir vivre en monstre ou mourir en homme de bien". Cette phrase prononcée par Teddy/Dennis peut laisser à penser qu'il simule la régression/folie pour subir la lobotomie en "homme de bien" redevenue lucide, et veut subir un châtiment...
Étonnant quand même cette liberté de Scorcese. Belle fin aussi, plus complexe ?...
Quoiqu'il en soit, dans les 2 cas je crois comprendre que Teddy est bien le Dennis.
A toi ? A vous les cocos ?

je l'ai vu hier soir et suis pas mal déçue
après un démarrage ultra efficace, on est de suite capté par l'histoire, je regrette carrément la tournure du film et la fin, on serait resté sur une enquête policière autour d'expérimentation médicale ça me serait allé très bien
au bout d'un moment les délires hallucinatoires de di caprio ont commencé à me gaver sérieusement!
avatar
Em'

Messages : 3758
Date d'inscription : 22/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Private ! Causerie de fin d'histoires...

Message  Azbinebrozer le Lun 14 Mar - 23:17

Em' a écrit:
Azbinebrozer a écrit:Interdit à ceusses qui n'ont pas lu tout le roman, ne sont pas encore allés en salle, sont partis avant la fin du film ou ramassaient leur seau de pop corn pendant l'emballage final ! Ce serait dommage de gâcher un prochain plaisir par une phrase de trop ? Is'n't ?

Pour aujourd'hui Shutter Island ? Donc si vous voulez voir ce film, lire le roman passez votre chemin car le dénouement conditionne la lecture de l'ensemble...
Pour le dire rapidement Mister Kiss, à la fin du roman je comprends que le Teddy retrouve sa vraie identité de Dennis, un moment, puis de nouveau régresse. Le traitement ne stabilise rien. Il reprend son duo avec son "adjoint" Chuck. Il n'y a pas de complot. Mais je mésestime peut-être des choses ?
Le film lui (c'est ma douce qui a attiré mon attention sur ça) fait prononcer une phrase finale à Teddy/Dennis lourde d'enjeux : "Il faut savoir vivre en monstre ou mourir en homme de bien". Cette phrase prononcée par Teddy/Dennis peut laisser à penser qu'il simule la régression/folie pour subir la lobotomie en "homme de bien" redevenue lucide, et veut subir un châtiment...
Étonnant quand même cette liberté de Scorcese. Belle fin aussi, plus complexe ?...
Quoiqu'il en soit, dans les 2 cas je crois comprendre que Teddy est bien le Dennis.
A toi ? A vous les cocos ?

je l'ai vu hier soir et suis pas mal déçue
après un démarrage ultra efficace, on est de suite capté par l'histoire, je regrette carrément la tournure du film et la fin, on serait resté sur une enquête policière autour d'expérimentation médicale ça me serait allé très bien
au bout d'un moment les délires hallucinatoires de di caprio ont commencé à me gaver sérieusement!
Dois-je ramener notre patient dans sa cellule Professeur Em' ?
Mais !!!... Shocked Pourquoi... pourquoi cachez-vous donc ces rames derrière vous Professeur ?!!! affraid
avatar
Azbinebrozer

Messages : 2462
Date d'inscription : 21/05/2008
Age : 56
Localisation : Dark side of the moon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Private ! Causerie de fin d'histoires...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum